La figure du poète dans le théâtre d'Edmond Rostand

par Géraldine Vogel

Thèse de doctorat en Littérature française, générale et comparée

Sous la direction de Luc Fraisse.

Soutenue en 2008

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    ˜The œFigure of the poet in Edmond Rostand's theater


  • Résumé

    À la lecture des huit pièces de théâtre d’Edmond Rostand, il faut reconnaître la prépondérance à un personnage en particulier. Il s’agit de la figure du poète qui peut être étendue ici à Don Juan et à l’Aiglon. Ce personnage, déjà exploité par Platon dans son dialogue Ion, naît à la scène au Moyen Âge, sous la plume d’Adam de la Halle et multiplie ses apparitions dans le théâtre du XVIIe au XIXe siècle pour aboutir, chez Edmond Rostand, à une véritable déification. Au moyen du théâtre devenu poème par la peinture de l’existence poétique de cette figure centrale, l��auteur de la Belle-Époque rachète les poètes déchus tout en contredisant et en refondant le point de vue de Platon dans sa République. Le poète a sa place dans la société. Edmond Rostand n’étant pas le seul à mettre en scène des figures poétiques au théâtre, il semblerait qu’un mouvement littéraire souterrain se dessine, ce qui, désormais, laissant entrevoir la réelle portée de l’œuvre rostandienne en ce début du XXe siècle.


  • Résumé

    In reading Edmond Rostand’s eight plays, one can easily spot the predominance of one character in particular: the figure of the poet, which may also apply here to Don Juan and l’Aiglon. This character, which had already appeared in Plato’s dialogue entitled Ion, was brought to the stage in the Middle Ages under the pen of Adam de la Halle and became increasingly popular in 17th, 18th and 19th century plays. Under Edmond Rostand’s pen, the poet becomes a holy being. Through theater, which transforms into a poem by representing, on stage, the poetic existence of this central figure, the author of the Edwardian era redeems the fallen poets while contradicting Plato’s point of view expressed in The Republic. Thus, he gives the poet his own place in society. As Edmond Rostand wasn’t the only dramatist to bring such figures of poets to the stage, a subterranean literary movement seems to be at hand, which shows the true range of rostandian plays at the beginning of the 20th century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (646 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 569-599

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2008
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.