Déterminisme de la structure sociale chez le bar juvénile Dicentrarchus labrax en conditions d'auto-nourrissage : approches neuro-éthologique et physiologique

par Carole Di Poi

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Nicolas Mathevon et de Joël Attia.

Soutenue en 2008

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    Ce travail avait pour objectif de déterminer, par une approche multidisciplinaire, la structure sociale émergente au sein de groupes de bars juvéniles Dicentrarchus labrax en conditions d'auto-nourrissage. Les résultats montrent que seuls quelques individus, les manipulateurs principaux, sont particulièrement actifs vis-à-vis du distributeur à la demande, alors que le reste du groupe reste peu, voire totalement inactif. Une telle structuration sociale semble pérenne et particulièrement robuste. Les manipulateurs principaux ne présentent aucun bénéfice en termes de prise alimentaire et de croissance, ils ne démontrent pas non plus de comportement agressif pour défendre l'accès au levier ou à l'aliment. Néanmoins, l'activité du manipulateur principal semble ajustée sur les besoins du groupe qui bénéficie de sa production. Ce modèle social ressemble à de nombreux égards au modèle de « producteur / profiteur », dans lequel les profiteurs usurpent la nourriture trouvée par le (ou les) producteur(s). Si aucun bénéfice apparent n'est décelable pour les manipulateurs principaux, en revanche, ces individus présentent une bonne efficacité alimentaire. Il reste à déterminer si cette différence d'efficacité alimentaire est une conséquence de leur fonction ou une cause qui les prédisposerait à devenir les manipulateurs principaux. Nos résultats démontrent également une corrélation négative entre les niveaux physiologiques de stress (5-HIAA/5-HT), expression ARNm POMC, cortisol plasmatique) et le statut de demande alimentaire des individus. Ces différences de stress peuvent s'expliquer par les différences inter-individuelles dans le contrôle du système de nourrissage et la possibilité d'anticiper ou non l'heure et la fréquence des repas. Enfin, ces travaux montrent que les canaux de communication visuels et chimiques sont la base de systèmes de communication chez le bar, et que ce dernier dispose de capacités cognitives relativement élaborées pour la transmission sociale et pour la reconnaissance conspécifiques familiers (individus du même groupe social). Cette capacité de reconnaissance module les réponses comportementales mais également l'expression neurale du neuropeptide arginine vasotocine (AVT) au niveau de l'aire préoptique de l'hypothalamus. Au-delà de la contribution de ces travaux dans la connaissance du comportement social du bar juvénile, nos résultats sont susceptibles d'intéresser les pisciculteurs. Il contribue à la mise en évidence d'indicateurs éthologiques et physiologiques dans le cadre de l'amélioration du bien être des poissons au sein des élevages

  • Titre traduit

    Determinism of the social structure in juvenile sea bass Dicentrarchus labrax in self-feeding condition : neuro-ethological and physiological approaches


  • Résumé

    By a multidisciplinary approach, this PhD work aimed to determine the social structure underlying the individual differences in self-feeding behaviour within juvenile sea bass Dicentrarchus labrax groups. The results show that a few individuals, the high-triggering fish, within the group strongly operate the self-feeder, whereas the remaining individuals are composed of low- and null-triggering fish. Such triggering structure exhibits a high constancy and seems to be particulary robust. However, the high-triggering fish do not show direct benefits, neither in feed intake nor in growth rate. In addition, they do not exhibit agonistic behaviour for the food ressource or the trigger defence. Moreover, the activity of the high-triggering fish seems to be adjusted on the whole group food needs rather than on their own needs. Such social model looks like the « producer / scrounger » social model, in which the scroungers are individuals usurping the ressources found by producers. No visible benefits are noticed for the high-triggerers, however, they appear to be most feed efficient fish in the group. Then a question remains, whether such food efficiency differences are the consequence of their triggering function or the cause which lead one individual to achieve the high-triggering status. Our results also show a negative correlation between physiological stress levels (5-HIAA /5-HT, POMC mRNA expression, plasma cortisol) and the individual triggering behaviour. We assume that these differences may be linked to the individual differences in the control of the time and the frequency of the meal distribution, which permits to the high-triggering fish an advantage to anticipate the meal time. Finally, the last studies show that the visual and chemical sensory cues are the basis of conspecific communication in juvenile sea bass. In addition, this fish species exhibits cognitive abilities for social transmission and recognition of familiar conspecifies (based on a past experience). Such social recognition modulates behavioural responses, as well as, the neural expression of the neuropeptide arginine vosotocin (AVT) in the preoptic area of the hypothalamus. On one hand, this wotrk contributes to improve scientific knowledge on the social behaviour of sea bass ; on the other hand, our results may have a real interest for fish farmers to identify ethological and physiological indicators of sea bass welfare in aquaculture

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 226-251

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 50837
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.