Incidence du Märchen sur l'énonciation musicale des Märchenbilder opus 113 (1851) et des Märchenerzählungen opus 132 (1853) de Robert Schumann

par Sylvine Delannoy

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Alban Ramaut.

Soutenue en 2008

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    De nombreux travaux ont montré que les liens entre la littérature et la musique sont indissociables dans la pensée mais également dans la musique de Robert Schumann (1810-1856). Dans la continuité de ses travaux, nous proposons d'étudier l'incidence du Märchen sur l'énonciation musicale des Märchenbilder (Images de contes) pour alto et piano opus 113 (1851) et des Märchenerzählungen (Récits de contes) pour clarinette, alto et piano opus 132 (1853). Dans quelle mesure ces pièces manifestent-elles un type spécifique d'organisation du musical dont le Märchen des poètes serait le schème ? L'enjeu de ce questionnement est important. L'idéal de fusion entre la poésie et la musique, aspiration ultime des artistes romantiques, conduit à un renouvellement complet de la formulation musicale. Or, les Märcheninstrumentaux de Schumann incarnent de manière exemplaire la contribution du compositeur à cette problématique spécifiquement romantique, mieux connue et plus étudiée chez Liszt ou Wagner. Les différents aspects de la relation de la musique à son modèle littéraire sont examinés à travers une analyse détaillée des opus 113 et 132. Un corpus de Märchen défini en fonction des textes que connaissait Schumann constitue le substrat de notre étude. Nous envisageons dans la musique les incidences du Märchen entendu tout à la fois comme narration au sens large, mais également comme déroulement poético-structurel spécifique, comme récit de tradition orale, ou encore comme déploiement d'un univers poétique exprimant idéalement les aspirations du romantisme.


  • Résumé

    Many studies have shown that the links that exist between literature and music are closely interwined not only in the thoughts but also in the music of Robert Schumann (1810-1856). Expanding upon these works, we propose to study the influence of the Märchen on the musical enunciations of Robert Schumann's Märchenbilder (Images of tales) for viola and piano op. 113 (1851) and Märchenerzählungen (Tales telling) for clarinet, viola and piano op. 132 (1853). In what ways do these pieces display a specific type of musical organization influenced by the generic scheme of the Märchen ? The issues lying at the basis of this questioning are important. The ideal fusion of poetry and music, ultimate goal of romantic artists, leads to a complete renewal of musical formulation. Indeed, the instrumental Märchen embodies in an exemplary fashion the composer's contribution to these specifically romantic considerations, better known and oftener studied in Liszt or Wagner. The various aspects of the relation between the music and its literary model are examined through an in-depth analysis of opp. 113 and 132. A corpus of Märchen defined in accordance with the texts that Schumann knew provides the methodological foundation of this study. We consider in the music the influences of the Märchen envisioned as narration in a broad sense, but also as a specific poetic-structural unfolding, as storytelling issuing from oral tradition, or as an deployment of a poetic universe ideally expressing romantic aspirations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (602 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 563-584

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.