La dramaturgie de Gustave Charpentier : contribution à l'étude de Le couronnement de la Muse - Louise

par Michela Niccolai

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Alban Ramaut et de Michele Girardi.

Soutenue en 2008

à Saint-Etienne en cotutelle avec l'Università degli studi (Pavie, Italie) .


  • Résumé

    Gustave Charpentier est l’un des compositeurs les plus originaux de la fin de siècle. Il est difficile de comprendre sa production musicale, notamment Le Couronnement de la Muse (1897) et Louise (1900), sans analyser le milieu social et politique dont ses œuvres sont issues. Le projet dramaturgique, chez Charpentier, est l’explicitation de son projet social, dont la réalisation concrète sera la fondation de la Chambre Syndicale des artistes musiciens de Paris (1901) et le Conservatoire populaire de Mimi Pinson (1902). Le succès de Louise a occulté, jusqu’à aujourd’hui, la production d’un compositeur qui, sans rester enfermé dans la dimension purement artistique, a toujours voulu garder un contact direct avec le peuple. Notre analyse, qui a pu s’établir à partir de documents inédits et originaux, a permis de reconstituer les différents moments de la genèse et de l’évolution des deux chefs-d’œuvre de Charpentier. En prenant la musique comme point de départ, notre attention a été attirée par la forte composante visuelle qui, chez le compositeur, est le stimulant principal de sa veine créative. Charpentier est aussi l’un des premiers artistes à adapter ses compositions aux nouveaux moyens de communication, la radio et le cinéma, tout en expérimentant une façon de composer strictement liée à sa diffusion. En étudiant la musique de Gustave Charpentier c’est un univers entier qui émerge, celui où l’histoire de la musique et l’histoire sociale, s’entremêlent pour faire apparaître l’image de contradictions oubliées qui animaient la période de la fin de siècle en France.


  • Résumé

    Gustave Charpentier is one of the most original fin de siècle composers. His musical production — in particular Le couronnement de la muse (1897) and Louise (1900) —, has to be comprehended through the political and social context. Charpentier's dramaturgical view reflects his social project, the concrete realization of which was the foundation of the Chambre Syndicale des artistes musiciens de Paris (1901) and the Conservatoire populaire de Mimi Pinson (1902). The success of Louise has eclipsed, up to now, the production of a composer who wished to be in touch with workers, without remaining isolated in a purely artistic dimension. Our analysis aims to reconstruct the origin and the evolution of both Charpentier's masterpieces; and to do that we will use unpublished and original documents. Focusing on music, our attention has been attracted by the visual element which is the strongest (the main) input to the composer’s creativity. Charpentier was in fact among the first artists to adapt his works to the new communications media, radio and cinema, testing a way of composing strictly linked to them. The music of Gustave Charpentier reveals us a world in which music and social history are mixed together; his music gives us a picture of the contradictions which enlivened the fin de siècle France.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (483 p.-LXXX f. de pl., 112 p.)
  • Annexes : Bibliogr., vol. 1, p. 415-462. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Droit, Lettres, Sciences économiques et humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.