Effets cytoxiques et phénotypiques de l'uranium et du plomb sur des modèles cellulaires ostéoblastiques

par Sarah Milgram

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Luc Malaval.


  • Résumé

    Cette étude s'inscrit dans le cadre de l'évaluation du danger biologique lié à l'utilisation de l'uranium dans les activités nucléaires industrielles et de recherche. L'uranium, reconnu dans la littérature comme potentiellement cancérogène ou toxique pour la reproduction, peut devenir un problème de santé publique aux vues des diverses possibilités de contaminations humaines (militaires de la guerre du Golfe, populations finlandaises exposées à une eau de boisson contaminée par exemple). Le squelette représente l'organe de stockage à long terme de l'uranium et peut être une cible de sa toxicité. Le plomb partage ce mode de fixation dans la matrice osseuse et aura les mêmes effets néfastes sur la formation osseuse. Les ostéoblastes, cellules responsables dans la formation osseuse, sont des cibles particulières de ces deux métaux. Cette étude a consisté à évaluer les effets d'une toxicité aiguë de spéciations contrôlées de l'uranium et du plomb sur de ostéoblastes en culture. L'accumulation, la répartition et la spéciation intracellulaires ont ensuite été étudiés afin d'expliquer les toxicités observées. Une mortalité cellulaire et un désordre phénotypique ont été mis en évidence. La spéciation est apparue comme déterminante des effets biologiques de ces métaux. Les espèces les plus toxiques de ces deux métaux ont pu être identifiées. L'accumulation ou la répartition cellulaire n'ont pu expliquer à eux seuls l'impact de la spéciation sur la toxicité observée. Cependant, un phénomène de précipitation intracellulaire de l'uranium comme du plomb à été mis en évidence et pourrait être impliqué dans un mécanisme de détoxication.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 volume (213 f.)
  • Notes : publication autorisée par le jury
  • Annexes : bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EM 47457
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.