Femmes et développement local : analyse socio anthropologique de l’organisation foncière au Niger : le cas de la région de Tillabéry

par Issoufou Oumarou

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Ali Aït Abdelmalek.

Soutenue en 2008

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Le foncier est considéré comme un fait social total constitué à la fois par la terre et les ressources naturelles qui y sont directement attachées, et par l’ensemble des relations entre individus et groupes pour l’appropriation et l’utilisation de ces ressources. Il apparaît comme support et capital intervenant dans la production avec une dimension religieuse et culturelle. Au Niger, femmes et hommes ont des rôles et des tâches parfaitement définis dans la répartition des biens et services. Le contrôle des ressources suit les mêmes modèles, fondés sur la discrimination entre les sexes. Même lorsque les femmes élargissent leurs activités, les traditions qui limitent leur maîtrise des ressources restent inchangées, surtout en agriculture. La participation importante des femmes à la production agricole et à la commercialisation des produits agricoles ne s’accompagne pas d’une garantie des droits d’accès et de contrôle des ressources productives. Ces droits sont définis dans une large mesure par les institutions de parenté basées sur les hommes, issues d’idéologies patriarcales. De ce fait, dans les cultures patrilinéaires ou matrilinéaires, les hommes décident de la répartition des ressources familiales

  • Titre traduit

    Women and local development : analyze socio anthropological land organization in Niger : the case of the area of Tillabéry


  • Résumé

    The land one is regarded as a total social fact made up at the same time by the ground and the natural resources which are directly attached there, and by the unit of the relations between individuals and groups for the appropriation and the use of these resources. It seems support and capital intervening in the production with a dimension religious and cultural. In Niger, women and men have roles and tasks perfectly defined in the distribution of the goods and services. The control of the resources follows the same models, founded on discrimination between the sexes. Even when the women widen their activities, the traditions which limit their control of the resources remain unchanged, especially in agriculture. The important participation of the women in the agricultural production and the marketing of the agricultural produce is not accompanied by a guarantee of the rights of access and of control of the productive resources. These rights are defined on the whole by the institutions of relationship based on the men, resulting from patriarchal ideologies. So in the patrilineal cultures or matriliéaires, the men decide family allocation of resources

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (354 f.)
  • Notes : Thèse microfichée
  • Annexes : Bibliogr. f. 327-331. Annexes. Lexique Songhay

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2008/12

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2008/REN2/0006
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.