La place des enfants dans la société des âges du Bronze et du Fer en Asie du Sud-Est continentale, d’après leur environnement sépulcral

par Anne-Sophie Coupey

Thèse de doctorat en Archéologie et archéométrie

Sous la direction de Jean-Pierre Pautreau.

Soutenue en 2008

à Rennes 1 .


  • Résumé

    L’avancée des recherches archéologiques concernant les sépultures d’enfants, bien inégale selon les pays d’Asie du Sud-Est, limite parfois les comparaisons possibles et les interprétations. Cette étude s’appuie sur 425 tombes d’individus immatures, provenant de 34 sites. Les sépultures de Thaïlande et du Myanmar occupent une place dominante dans ce corpus. L’apport des découvertes, la plupart inédites, de la Mission Archéologique Française au Myanmar a été essentiel. Les inhumations ont été analysées à travers divers paramètres : les emplacements des tombes, les associations de sépultures, la position du corps, les contenants et aménagements sépulcraux et le mobilier d’accompagnement. Les différences entre tombes d’immatures et d’adultes nous ont permis de définir des pratiques propres aux enfants et ainsi d’approcher leur statut. Des classes d’âges ont pu être établies en fonction des différences de traitement sépulcral ; l’âge de 2 ans semble avoir constitué un cap important au sein des groupes (inhumations en jarres des petits enfants). Le statut familial est souvent projeté par le mobilier accompagnant l’enfant. L’étude des pratiques sépulcrales a permis en outre de distinguer des particularités régionales et parfois locales mais aussi de définir des caractères propres à certains ensembles culturels (vallée de la Samon, vallée de la Mun).

  • Titre traduit

    The place of children in Continental South-East Asian Bronze and Iron Age society as demonstrated by their burial conditions


  • Résumé

    The Development of archaeological research concerning children’s graves – of varying interest according to the different countries in South-East Asia – often put a limit on any possible comparisons and interpretations. This study is based on 425 children’s graves from 34 sites. Graves in Thailand and Myanmar hold a dominant place in this body of work. Discoveries made by the Mission Archéologique Française au Myanmar – for the most part hitherto unknown – hold an essential place in this research. The inhumations were analysed via different parameters: the positioning of the graves, associations between the graves themselves, the position of the bodies, the grave contents, accompanying grave goods and improvements carried out to the graves. The differences in practices and conditions reserved for adults and children burials allow us to differentiate their different status. As a result, we were able to draw-up a classification according to age as a result of this different burial practice treatment; for the majority of sites, the age of 2 seemed to be an important age to society (burials in earthenware jars for infants). The child’s family status was often demonstrated through the accompanying grave goods. Studying burial practices also enabled us to identify regional particularities and occasionally local particularities, but also enabled us to define characteristics proper to certain cultural groups (the Samon and Mun valleys).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (280 f., 319 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 251-273

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2008/65 (1) et (2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.