Biodégradation des herbicides en sols tempérés : contrôle des communautés bactériennes dégradantes par la bioturbation du sol

par Cécile Monard

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Françoise Binet et de Philippe Vandenkoornhuyse.

Soutenue en 2008

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Au cours des dernières décennies, l’utilisation intensive de pesticides a généré de nombreux problèmes de pollution des sols et des eaux. Grâce à leur grande capacité d’adaptation, les bactéries du sol ont acquis la capacité de dégrader ces molécules en les utilisant comme source nutritive. Ce service écologique est in situ sous contrainte des nombreuses interactions biotiques auxquelles sont soumises les bactéries et notamment de la bioturbation par les lombriciens, organismes ingénieurs des sols. Ce travail de recherche a été réalisé afin de mieux comprendre ces interactions étroites entre les bactéries du sol dégradantes et la macrofaune lombricienne en utilisant l’atrazine comme molécule herbicide modèle. Deux approches ont été utilisées : (i) une étude quantitative qui nous a permis de déterminer l’impact des lombriciens sur l’abondance et l’activité des bactéries dégradant l’atrazine dans le sol et (ii) une étude qualitative qui nous a permis de relier diversité et fonction en identifiant les bactéries activement impliquées dans la dégradation de l’atrazine dans différents microsites de sol générés par l’activité des lombriciens.

  • Titre traduit

    Herbicide biodegradation in temperate soils : degrading bacterial community control by soil bioturbation


  • Résumé

    During the last decades, several soil and water pollutions have been observed following intensive use of pesticides. By their high ability to adapt, soil bacteria acquired the ability to use these molecules as nutrient sources and so to degrade them. This ecological service is in situ submitted to numerous biotic interactions acting on bacteria and specially earthworm (soil engineers) bioturbation. The objectives of this study were to better understand these tight interactions between degrading soil bacteria and lumbricid macrofauna by using atrazine as a model. Two strategies were used: (i) a quantitative approach allowed us to determine the impact of earthworms on atrazine degrading bacterial abundance and activity and (ii) a qualitative approach allowed us to link diversity to function with identification of bacteria actively implied in atrazine degradation in different soil microsites produced by earthworm bioturbation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 229-244

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2008/20
  • Bibliothèque : Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ThesEcobio00195
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.