Études post-génomiques de la spermatogénèse chez les mammifères

par Antoine Rolland

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Bernard Jégou.

Soutenue en 2008

à Rennes 1 .


  • Résumé

    L’infertilité constitue une préoccupation de santé grandissante : En Europe environ quinze pour cent des couples connaissent des problèmes de fertilité et, dans près d’un cas sur deux, l’hypofertilité est d’origine masculine et son étiologie demeure inconnue. Mes travaux de thèse ont consisté à étudier la spermatogenèse des mammifères, essentiellement chez les rongeurs mais aussi chez l’homme, par des approches relevant de la post-génomique. Au cours d’une première étude plusieurs milliers de gènes présentant des variations d’expression au cours de la différenciation des cellules germinales mâles chez la souris, le rat, et l’homme, ont été identifiés. Parmi ces gènes, 888 sont conservés chez les trois espèces et présentent des profils d’expression également conservés au cours de l’évolution, suggérant des fonctions importantes au cours de la gamétogenèse mâle. Dans une seconde étude, 123 protéines présentant de fortes variation d’expression au cours de la différenciation de ces cellules germinales ont pu être identifiées chez le rat, et sont autant de marqueurs potentiels de la spermatogenèse normale chez l’homme. La comparaison de ces données chez le rat permet par ailleurs d’appréhender l’étude des régulations post-transcriptionnelles nécessaires à la formation des gamètes mâles. La méconnaissance actuelle de la physiopathologie testiculaire s’explique notamment par la limite même des connaissances du fonctionnement normal du testicule humain. Les résultats obtenus au cours de ma thèse sont de nature à donner une impulsion décisive dans nos connaissances des gènes régulant la différenciation des cellules germinales mâles.

  • Titre traduit

    Post-genomic studies of the spermatogenesis in mammals


  • Résumé

    Infertility is an increasing human health issue : In Europe about twenty percents of couples encounter fertility troubles, the male hypofertility being responsible for half of cases and its origin remaining obscure in most cases. During my thesis I have studied the spermatogenesis, in rodents as well as human, through post-genomic approaches. In a first analysis, several thousands genes were identified as being differentially-expressed during the male germ cell differentiation in the mouse, rat and human. Among these genes, 888 conserved genes across the three species and displaying evolutionary-conserved expression profiles are suggested to play major functions during the male gametogenesis. Similarly, 123 proteins were identified as being highly differentially-expressed during spermatogenesis in the rat and are valuable candidates to survey this process in human. The comparison of these data in the rat also allows the investigation of the post-transcriptional regulation necessary to the male gametes’ formation. The poor knowledge regarding testicular pathologies is in part due to the limitation of our understanding of the molecular mechanisms underlying the normal functions in the human testis. The results obtained during my thesis should improve our understanding of genes that regulate the germ cells differentiation during spermatogenesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (234 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 206-234

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2008/12
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.