Impact de l'interaction entre les cellules épithéliales bronchiques et staphylococcus aureus sur le chimiotactisme des lymphocytes T dans la mucoviscidose

par Denise Al Alam

Thèse de doctorat en Pharmacie. Immunologie

Sous la direction de Sophie Gangloff.

Soutenue en 2008

à Reims .

  • Titre traduit

    Impact of Staphylococcus aureus interaction with bronchial epithelial cells on T cell chemotaxis in cystic fibrosis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    @S. Aureus est retrouvé de façon précoce chez les personnes atteintes de la mucoviscidose (CF). Chez ces personnes, de nombreuses cellules immunes s’accumulent dans les poumons où l’épithélium est sévèrement lésé. Cependant, le rôle de S. Aureus dans la réponse inflammatoire des cellules épithéliales bronchiques et l’accumulation des lymphocytes T (LT) est encore mal défini. Le développement d’un modèle de culture en double chambre, a permis de montrer que les cellules épithéliales non-CF produisent des chimiokines et que S. Aureus augmente la sécrétion d’IL-8 et d’éotaxine par ces cellules. Parallèlement, une migration accentuée des LT vis-à-vis des surnageants des cellules infectées par S. Aureus est observée. A l’état basal, les cellules épithéliales CF sécrètent des quantités plus importantes de chimiokines que les cellules non-CF. L’interaction de S. Aureus avec ces cellules n’entraîne pas de variations significatives de la production d’IL-8. De plus, les LT de patients CF présentent un indice de chimiotactisme plus important que les LT non-CF vis-à-vis des surnageants de culture des cellules, sans accentuation de leur migration vis-à-vis des surnageants de culture de cellules épithéliales CF stimulées par S. Aureus. Parallèlement, le nombre des LT exprimant CXCR1, est plus important dans les LT CF par rapport aux LT non-CF. Nos résultats suggèrent que les cellules épithéliales non-CF stimulées par S. Aureus induisent le chimiotactisme des LT non-CF vers le site infectieux alors que le chimiotactisme des LT CF est accentué avant toute infection. De plus, l’IL-8 et son récepteur CXCR1, jouent un rôle important dans la migration des LT dans la mucoviscidose.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.( 164f.)
  • Annexes : Bibliographie f.130-164

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SATHP08201
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.