ABC transporteurs de Toxoplasma gondii et résistance médicamenteuse. Caractérisation et approche de la fonctionnalité dans les souches de référence, cliniques et traitées expérimentalement par la sulfadiazine

par Aline Schmid

Thèse de doctorat en Médecine. Biologie parasitaire

Sous la direction de Dominique Aubert.

Soutenue en 2008

à Reims .

  • Titre traduit

    ABC transporters of toxoplasma gondii and resistance


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La @toxoplasmose est une zoonose due à un parasite intracellulaire obligatoire, Toxoplasma gondii. Les traitements de la toxoplasmose reposent sur un nombre limité de molécules. Outre la présence de mutations et/ou la surexpression sur les gènes DHFR et DHPS, l’implication de protéines de transport, telles que les Pgp et/ou les MRP pourrait intervenir dans les échecs. Notre étude a porté sur les ABC transporteurs membranaires entiers, appartenant aux familles ABC. B (TgABC. B1 et TgABC. B2) et ABC. C (TgABC. C1). Sur les souches de référence repre��sentatives des types I, II et III, nous avons montré que les gènes codant pour les ABC transporteurs sont plus exprimés sur la souche RH. De plus, nous avons mis en évidence une expression plus importante pour TgABC. B1 (au niveau transcriptionnel et traductionnel) que pour les deux autres ABC transporteurs sur les souches représentatives des trois génotypes. L’existence de Pgp fonctionnelles chez T. Gondii est montrée avec une activité d’efflux identique pour les trois génotypes. Nous nous sommes ensuite attachés à rechercher les mécanismes de résistance sur trois souches résistantes à la sulfadiazine. Nous avons montré des variations des niveaux d’expression des ABC transporteurs qui paraissent liées au génotype de la souche plutôt qu’à son niveau de sensibilité à la sulfadiazine. Nous avons surtout montré une augmentation de l’activité d’efflux due aux Pgp, dans les souches résistantes. Nous nous sommes également intéressés à l’influence d’un traitement prolongé in utero par pyriméthamine/sulfadoxine sur une souche responsable de toxoplasmose congénitale. Nous avons observé une augmentation des transcrits de TgABC. B1 et TgABC. C1 après traitement médicamenteux associée à une augmentation de l’activité d’efflux des Pgp, indiquant une modification phénotypique de la souche sous l’influence d’un traitement antitoxoplasmique. Nous avons obtenu par pression médicamenteuse à des doses croissantes une souche RH résistante à la sulfadiazine. Cette évolution ne s’accompagne pas d’une modulation des transcrits des gènes analysés, mais de l’individualisation d’une population présentant une augmentation de la vitesse d’efflux des Pgp.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.( 182f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.156-177

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SATHM08207
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.