La place détériorée de la personne en cumul de difficultés, sans emploi assistée dans les politiques d'insertion

par Jean-Bernard Oudot

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Danielle Potocki Malicet.

Soutenue en 2008

à Reims .


  • Résumé

    Partant d’une étude socio-historique des politiques de l’emploi et d’insertion de 1945 à 2002, qui expliquent le contexte précurseur, cette thèse montre, à travers l’étude et l’analyse de textes officiels, de rapports, d’études, de documents, de statistiques, d’ouvrages et d’articles de presse utilisés comme sources de l’analyse, concernant le terrain de recherche que constituent ces politiques, les dispositifs, les organisations et les pratiques qui en découlent, comment ces politiques ont convergé depuis 2002-2003 pour n’en faire qu’une, unique. La démarche méthodologique a consisté à repérer, dans les sources d’analyse, les thèmes abordés, les mots clé et les discours montrant le basculement des représentations sociales de l’exclu. La thèse prétend que les politiques d’insertion et de l’emploi, ainsi que leur application sur les départements sont la concrétisation des représentations sociales que se font les décideurs de ces politiques et l’opinion publiques, des sans emploi assistés. L’exclu soutenu dans les années 80-90 par la société qui s’imputait la responsabilité de l’exclusion, devient le sans emploi assisté soupçonné d’abuser de la solidarité et individuellement coupable depuis 2002-2003. En conclusion, la thèse constate la disparition du concept d’Insertion/Exclusion sociale et professionnelle basée sur la multidimensionnalité des problématiques comme l’inspirateur des politiques d’insertion puisque l’insertion durable a cédé la place à l’emploi à tout prix et sous toutes ses formes même les plus précaires dans une approche unidimensionnelle.

  • Titre traduit

    ˜The œdeteriorated situation of people cumulating difficulties, unemployed and assisted, in insertion policies


  • Résumé

    This thesis begins by a socio-historical study of employment and insertion policies from 1945 to 2008, which explain the forerunning context, and focuses on highlighting how these policies have converged to become a unique one. The source of analysis is here composed of various laws, texts, reports, books, statistics, and newspaper articles, regarding the research ground being the aforementioned policies and its resulting organizations, practices and operations. The methodological approach consisted in outlining in the source of analysis the themes tackled, the keywords and the sentences showing the shift of the social representations of the outcasts. The thesis claims that the employment and insertion policies are the outcome of the social representations that the decision-makers of these policies and the public opinion are building about these policies for unemployed assisted ones. The outcast, supported during the 80s and 90s by the society, bearing the responsibility of his exclusion, became the unemployed assisted suspected of abusing of solidarity and individually responsible since 2002-2003. Finally, this thesis highlights the disappearance of the concept of Insertion/social and professional Exclusion based on the multidimensionality of the variables as the inspirational element of insertion policies since durable insertion was replaced by an employment at all price, even under its most precarious forms, in a one-dimensional approach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (419 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 341-363.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.