Réécritures de l'Antiquité troyenne à la fin du Moyen âge : étude et édition partielle du manuscrit Paris, Arsenal, 3326 composé pour Jean V de Créquy

par Fabien Duval

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises du Moyen âge

Sous la direction de Danielle Quéruel.

Soutenue en 2008

à Reims .


  • Résumé

    La représentation de l’Antiquité, et en particulier des histoires de Troie, a suscité à la fin du Moyen Âge des réécritures multiples. Cet intérêt pour l’Antiquité troyenne s’observe notamment à la cour des ducs de Bourgogne et plus précisément sous le règne de Philippe le Bon. Composé entre 1460 et 1468 pour Jean V de Créquy, chevalier de l’ordre de la Toison d’or, le manuscrit Paris, Arsenal, 3326 est un exemple précis de ce qu’un grand seigneur bibliophile bourguignon pouvait commander et lire. Conçu comme un recueil cohérent, ce manuscrit réunit trois textes adaptés à partir de sources antiques et médiévales et exposant des épisodes romanesques se déroulant dans le cadre spatio-temporel de la guerre de Troie. Il s’agit du Livre de la Destruction de Troies, troisième adaptation en français de l’Historia destructionis Troiae de Guido delle Colonne, de la version brève des Espitles des Dames de Grece, adaptation particulière d’une version longue elle-même adaptée des Héroïdes d’Ovide, et enfin du Livre de Troilus et de Brisaida, traduction par Louis de Beauvau du Filostrato de Boccace. Ces trois textes ont la particularité d’être associés pour la première fois ensemble ce qui traduit, outre la composition d’un recueil sur une thématique en vogue à la cour de Philippe le Bon, le travail du commanditaire pour constituer une anthologie cohérente. La présentation du manuscrit et l’étude littéraire apportent une réflexion sur l’histoire et le contenu de ces textes et mettent en avant l’esthétique pré-renaissante portée par le traitement particulier des épisodes romanesques. Enfin, des éditions de ces trois textes permettent aux lecteurs modernes de lire précisément le contenu d’un manuscrit composé à la cour de Bourgogne, mais également d’avoir accès à deux textes qui n’ont pas encore été édités, à savoir Le Livre de la Destruction de Troies et la version brève des Espitles des Dames de Grece.

  • Titre traduit

    Rewriting of the Trojan Antiquity at the end of the Middle Ages : study and partial editing of the manuscript Paris, Arsenal, 3326 made for Jean V de Créquy


  • Résumé

    The representation of the Antiquity, and especially of the Trojan stories, gave rise to many rewritings at the end of the Middle Ages. This interest for the Trojan Antiquity appears particularly in the Burgundian Dukes’ court and more precisely during the reign of Philippe le Bon. Made between 1460 and 1468 for Jean V de Créquy, knight of the "ordre de la Toison d’or", the manuscript Paris, Arsenal, 3326 is a precise example of what a great burgundian lord as a book lover might order and read. Designed as a coherent anthology, this manuscript gathers together three texts adapted from antique and medieval sources, outlining romantic episodes which take place during the Trojan War. These three texts are first Le Livre de la Destruction de Troies, third adaptation in french language of the Guido delle Colonne’s Historia destructionis Troiae, then a brief version of Les Espitles des Dames de Grece, special adaptation of a long version itself adapted from the Ovide’s Heroides, and finally Le Livre de Troilus et de Brisaida, translation made by Louis de Beauvau from the Boccace’s Filostrato. All three have the distinctive feature to have been brought for the first time together, and so conveys, beyond the typesetting of a collection about a fashionable thematic at the Philippe le Bon’s court, the backer’s work to make a coherent anthology up. The presentation of the manuscript and the literary study offer a reflexion about the story and the content of these texts and put forward the pre-renaissant aesthetics carried by an ending specific to the romantic episodes. Finally, editings of these three texts allow the modern readers to read precisely the content of a manuscript made at the Burgundian court, but also give access to two texts which haven’t been edited yet, namely Le Livre de la Destruction de Troies and the brief version of Les Espitles des Dames de Grece.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1125 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 1089-1115.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.