Représentation de discours autre et ironie dans "À la recherche du Temps perdu"

par Bérengère Moricheau-Airaud

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Catherine Rannoux.


  • Résumé

    Cette thèse vise une approche du style de À la Recherche du Temps perdu sous l'angle de caractérisation spécifique que sont les effets ironiques associés à la représentation de discours autre. À cette fin, notre étude propose une définition du style littéraire, détachée de toute articulation à une norme, mais nourrie des théories de l’énonciation qui y voient, par delà l'actualisation de la langue en discours, la cristallisation qu'opère tout acte d'énonciation des éléments constitutifs de ce dernier – le sujet de l'énonciation et son historicité, notamment. Cette pensée du style, ainsi que l'importance de la représentation de discours autre dans l'énonciation de la Recherche, imposent les monstrations d'hétérogénéité discursive comme propres à une approche du style proustien. D'abord présentée en langue, ensuite analysée dans le discours de l'œuvre, la variété de ces formes linguistiques, depuis leur fort marquage jusqu'au débordement des éléments de monstration, y suggère combien le narrateur est aux prises avec l'hétérogénéité discursive qui habite son dire, et combien y travaillent des dynamiques (de traduction et d'exploration des possibles fictifs) transversales à l'œuvre. Ce jeu de l'hétérogénéité se prête adéquatement à celui de la polyphonie ironique. Envisagée comme reposant sur un système énonciatif tensif lié à une non-pertinence, elle s'y offre comme la cristallisation de l'historicité de cette énonciation : celle des tensions de la société française à l'époque de Proust, et celle du relativisme qui s'en déduit sur un plan interprétatif supérieur, à la croisée d'une esthétique perspectiviste et d'une possible échappatoire à la perte du Temps.

  • Titre traduit

    Representations of other speech and irony in "À la recherche du Temps perdu"


  • Résumé

    This thesis aims at an approach to A la Recherche du Temps perdu's style under a specific characterisation angle embodied by ironic effects associated to the representation of other speech. To that purpose, our study proposes a definition of the literary style, detached from any link to a norm, but fed with enunciation theories that imply – beyond the actualization of language into speech – the crystallisation operated by any enunciation act of its components – the subject of enunciation and its historicity, notably. This style thinking, along with the importance of representation of other speech in the enunciation of La Recherche, lead to the representation of discursive heterogeneity as suitable for a Proust style's approach. First introduced in the language, then analysed in the speech of the novel, the diversity of those linguistic forms, from their strong marks to the abounding elements of representation, suggests how much the narrator is grappling with discursive heterogeneity in his speech, and how much cross dynamics (of translation and exploration of fictive ways) work in the novel. This heterogeneity play adequately takes part into ironic polyphony. Considered as based on an enunciative and tensive system linked to a non pertinence, this ironic polyphony appears as the crystallization of the historicity of this enunciation : that of the French society tensions during Proust's time, and that of an inherent interpretation relativism – in-between a perspectivist esthetic and a possible escape from Time loss.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (609 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 586-603. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.