L'écho paradoxal : étude stylistique de la répétition dans les récits brefs en vers, XIIè-XIVè siècles

par Séverine Abiker

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Danièle James-Raoul et de Claudio Galderisi.


  • Résumé

    Partant du paradoxe que les récits brefs médiévaux sont hantés par la répétition (au lieu d'aller au plus court), cette recherche décrit et analyse le rôle narratif, stylistique et symbolique des procédures répétitives dans un genre éphémère (le récit bref français en vers, né au XIIe siècle, est abandonné au XIVe au profit de la nouvelle en prose). En usant d'un appareil conceptuel rhétorique, linguistique, sémiotique, philosophique, on distingue les diverses réalisations de la répétition, leurs effets de sens spécifiques dans le cadre de la brièveté narrative, leurs valeurs respectives dans le système de pensée médiéval en regard de l'évolution du sentiment du temps. L'analyse stylistique s'applique à un ample corpus constitué de cinq genres narratifs brefs en vers (fables, lais, fabliaux, miracles, dits narratifs), pour clarifier la conception médiévale de la brevitas (en interrogeant les manuels scolaires médio-latins et les pratiques d'écriture) ; pour identifier des traits de style signifiants et discriminants, au niveau de la variante, de l'œuvre, du genre, ou d'un type de personnage ; pour préciser l'évolution esthétique de chaque genre. Trois paradoxes se dégagent : répéter permet d'abréger ; l'écho médiéval n'est pas une déperdition sonore mais une persistance et un prolongement ; la répétition n'est pas une, mais se partage en deux modes sémio-stylistiques (verticalité et horizontalité). Le développement des procédures horizontales, dans la première moitié du XIIIe siècle, accompagne l'essor de la subjectivité littéraire et l'élaboration d'une esthétique du contretemps, qui n'est pas sans rapport avec la transformation concrète des rythmes de vie.

  • Titre traduit

    Paradoxical echo : stylistics of repetition in brief verse narratives, XIIth-XIVth centuries


  • Résumé

    Considering that, paradoxically, repetition flood brief medieval narratives (however short and quick they have to be), this research describes and analyses the narrative, stylistic and symbolic role of repetitive forms in a particularly short-lived genre (french brief tales in verse were born in the XIIth century and are replaced by short stories in prose in the XIVth century). Using the concepts of rhetoric, linguistics, semiotics and philosophy, we examine different patterns of repetition, their specific signification in short narratives, their values in medieval thought, with special focus on the perception of time. The methods of style analysis are applied to a large corpus composed by five genres (fables, lais, fabliaux, religious tales, narrative dits), in order to clarify the medieval conception of brevitas (by a study of medio-latin rhetoric treatises and writing practices) ; to identify significant stylistic features, located in textual variations, in works, in genres, or in types of character ; to show the aesthetic tendancies and evolution of each genre. We underline three paradoxes : to repeat appears as a way to reduce a text ; medieval echo is not conceived as a dying sound but as persistency and prolongation; repetition is not one single phenomenon but it hides two different semio-stylistic modes (verticality and horizontality). The development of horizontal forms, by the early XIIIth century, is characteristic of an emerging literary subjectivity : it creates new textual rythms, liable to be related to the concrete transformation of life styles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (568 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 511-541. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.