Questions morales et rapports de l'homme à la nature à partir de la morale stoïcienne : réflexion philosophique sur l'environnement

par Blanchard Makanga

Thèse de doctorat en Philosophie de la nature et de l'environnement

Sous la direction de Jean-Louis Vieillard-Baron.


  • Résumé

    Dans de nombreux domaines, les maux des sociétés contemporaines imposent des problématiques nouvelles. Le progrès technoscientifique, qui se traduit de plus en plus par l'omnipotence des technosciences, invite à une réorientation de la pensée sur la question de la nature. La résolution des problèmes écologiques qui touchent notre planète ne peut plus être l'exclusivité des technosciences et de l’écologie comme discipline scientifique. Le travail de la philosophie, à travers notamment la réflexion morale, peut faire de l'environnement un nouvel objet d'étude. Et même, la philosophie doit désormais s'y attacher en vue de repenser les rapports entre l'homme et la nature. Le stoïcisme proposait aux Grecs anciens un art de vivre. Pour Zénon de Citium, la morale était inséparable de la notion de nature saisie comme un Tout rationnel. La nature doit donc se comprendre comme un ensemble dont la structure rationnelle assure l'autorégulation et la cohérence. De fait, une telle approche redevient un impératif en termes de conscience et de responsabilité. Il peut importer, notamment, de poser les êtres vivants comme sujets de droit au même titre que les humains. A fortiori quand le progrès technoscientifique devient indispensable pour l'humanité et les autres espèces vivantes, la rectitude de l'intention humaine doit guider l'action et l'éthique. Et c'est l'exercice de la raison qui doit déterminer la forme de l'action humaine.

  • Titre traduit

    Ethics and relationships between man and nature in the stoician philosopy : a philisophical reflexion about environnement


  • Résumé

    In various fields, the contemporary society's troubles and problems call for new problematics and solutions. The technoscientific progress has become a so powerfull way of material transformation, that a new orientation of the human thinking as regarding the concept of nature must be found. The ecologic dangers at a planetary level being more and more evident, the technosciences and the ecology as a scientific discipline cannot solve the problem by themselves only. A philosophic approach, particularly in the ethic aspects, could contribute to constitute the Environnement as new studies object, in which the reason as a practice would be able to build without dogmatism a new conception of the relation between mankind and nature. Zeno of Citium and the stoïcian philosophy had provided an art of life for the ancient Greeks. In Zeno's conception, Nature was a rational whole which included most of the ethic realities. Such a rational whole was able to autoregulate itself and to guaranty its own coherence. Nowadays, the link between nature and reason never than ever requires consciousness and responsability, and probably new Rights as a statute for every living being and species. If the technoscience is for ever an human need, the human reason must be able to determine and lead the technoscientific activity in the best way on the ethic point of view.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (394 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 376-394. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.