Etude de l'état viable non cultivable (VBNC) chez Legionella pneumophila Lens après traitements monochloramine et thermique

par Laëtitia Alleron

Thèse de doctorat en Microbiologie de l'eau

Sous la direction de Jacques Frère.

Soutenue en 2008

à Poitiers .


  • Résumé

    Legionella pneumophila, l’agent responsable d’une pneumonie sévère atypique chez l’homme, appelée maladie du légionnaire, est ubiquitaire dans les environnements aquatiques. Les traitements généralement appliqués dans les réseaux d’eau afin d’éradiquer cette bactérie sont souvent suivis d’une recolonisation rapide de cette bactérie. Un des facteurs pouvant expliquer cette recolonisation peut être l’état Viable Non Cultivable (VBNC). L’objectif de nos travaux a été d’étudier la survie de L. Pneumophila après des traitements oxydant et thermique et notamment d’étudier l’état VBNC. Dans un premier temps nous avons réalisé un traitement monochloramine et un traitement thermique sur une suspension de légionelles. Nous avons observé que le traitement par 20 mg/L de monochloramine ainsi que celui à 57,5°C, conduisaient à la formation de VBNC chez L. Pneumophila. De plus ces bactéries peuvent persister dans cet état pendant au moins 169 jours après traitement. Dans un second temps, une étude partielle des protéines exprimées à l’état VBNC a été menée. Nous avons montré que l’expression de plusieurs protéines, impliquées dans les voies de production d’énergie, de synthèse protéique et dans la virulence, était augmentée d’un facteur supérieur ou égale à deux par comparaison avec des bactéries ayant subies un stress monochloramine ou une carence en nutriments. Dans un troisième temps, la recherche d’un facteur de ressuscitation Rpf a été entreprise chez L. Pneumophila. Un gène Rpf-like, possédant 33% d’identité et 51% de similarité avec celui de Salmonella, a été découvert. Ce gène a été cloné mais la protéine recombinante obtenue n’a pas conduit à un retour à la cultivabilité des cellules.

  • Titre traduit

    Study of viable but non culturable (VBNC) state in Legionella pneumophila Lens after monochloramine and heat treatments


  • Résumé

    Legionella pneumophila , the causative agent of an atypical severe pneumonia in human called Legionnaires’ disease, is ubiquitous in aquatic environments. The treatments usually applied to eradicate this bacterium are often followed by a quick new contamination. One of the causes that could explain this colonisation could be the Viable But NonCulturable state (VBNC). The aim of this work was to study the survival of L. Pneumophila after oxidative and heat treatments and then to study the VBNC. First, we have treated Legionella suspension with monochloramine and heat. We have observed that 20 mg/L monochloramine treatment and 57. 5°C treatment lead to the VBNC state. Moreover, these bacteria could persist in this state during at least 169 days. Secondly, we have realised a partial study of Legionella proteins expressed in the VBNC state. Several proteinsexpressions, implicated in energy production, protein synthesis and virulence, were induced more than 2-fold in comparison with bacteria stressed by monochloramine or in starvation. Finally, we have search for a Resuscitation-promoting-factor Rpf in L. Pneumophila genome. An rpf-like gene, showing 33% of identity and 51% similarity with Salmonella rpf was found. This gene has been cloned but the recombinant protein obtained didn’t lead to a recovery of legionella culturability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (104 f.-16p.)
  • Annexes : Notes bibliogr., bibliogr. f.96-104

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 08/POIT/2258
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.