Entre idées et projets d'innovation : approche sociocognitive et perspective stratégique

par Hai Chau Cournede Tran (Tran)

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Thomas Durand.

Soutenue le 22-02-2008

à Paris Est , dans le cadre de Economie, Gestion Et Espace , en partenariat avec Institut de recherche en gestion (équipe de recherche) .

Le président du jury était Gilles Garel.

Le jury était composé de Stéphanie Dameron, Albert David, Thomas Durand, Gilles Garel, Thierry Gaudin, Gérard Koenig, Jean-Yves Thonnelier.

Les rapporteurs étaient Stéphanie Dameron, Albert David.


  • Résumé

    Cette recherche est consacrée à l’étude des dynamiques permettant de transformer des idées abstraites en innovations concrètes. Notre perspective stratégique vise à comprendre les mécanismes qui sont à l’œuvre lorsqu’il s’agit d’évaluer le potentiel des idées, d’organiser les ressources et de conduire le processus de passage de l’idée au projet d’innovation. Une idée abstraite devient une innovation concrète à travers un mouvement collectif de réalisation. Ce mouvement n’est possible que quand les acteurs parviennent à donner du sens à leur engagement. Ce postulat nous conduit à adopter une approche sociocognitive qui met le processus de construction de sens au cœur de l’analyse. Pour étudier un processus concret d’émergence de l’innovation, notre cadre conceptuel et méthodologique mobilise essentiellement la construction collective de sens de Weick, la sociologie de la traduction de Callon et Latour, et l’analyse processuelle de Pettigrew. Cette grille combine d’autres travaux moins répandus jusqu’à maintenant dans le management de l’innovation : la noologie de Morin, la philosophie de la technique de Simondon et l’ethnotechnologie de Gaudin. L’investigation empirique consiste en l’étude de cas d’une innovation majeure au sein de l’entreprise Air Liquide: dix ans de développement des garnissages pour la distillation cryogénique des gaz. L’étude de cas conforte la pertinence de notre approche sociocognitive. Tout particulièrement, elle permet de mettre en évidence deux dynamiques fondamentales et complémentaires dans la construction de sens : traduction et reconnaissance. Ce résultat conduit à tout à la fois remettre en cause et compléter la sociologie de la traduction en la reliant à la théorie de l’état naissant d’Alberoni à travers la « re-co-naissance » comme dynamique collective : plutôt que de se rallier par intérêt bien compris (l’intéressement / la traduction), les acteurs qui constituent le premier noyau actif, comme ceux qui se convertissent plus tard, « se reconnaissent » autour d’une idée dont ils « reconnaissent » ensemble le potentiel innovant et la capacité de transformation et de refondation de l’organisation (re-naissance / reconnaissance). Cette re-conceptualisation ouvre des perspectives théoriques et pratiques nouvelles pour la gestion des processus d’innovation.

  • Titre traduit

    From ideas to innovations : a sociocognitive approach for a strategic perspective


  • Résumé

    This work is devoted to the study of sensemaking in the early stages of the development of innovative ideas. Our strategic perspective aims at understanding the dynamic mechanisms permitting to identify opportunities, to organize resources and to drive processes leading to the launch of innovation projects. We adopt a socio-cognitive view: ideas become innovations as players invest in a collective move, giving sense both to their commitment in the innovative process and to the resulting innovation. Our conceptual framework is based on Weick’s model of Organizational Sensemaking combined with Callon and Latour’s Actor-Network theory, and on Pettigrew’s Processual Analysis methodology. In addition, this conceptual construct articulates some others theories wich are less often seen in innovation management research: Morin’s works on “noology”, Simondon’s technical philosophy and Gaudin’s works on “ethno-technology”. The empirical work is a case study presenting a longitudinal analysis of a major process innovation in Air Liquide, an industrial and medical gaz producer. The main result stemming from the analysis combines two fundamental dynamics for sensemaking in innovation processes: translation and re-co-gnition. Our model thus challenges and extends the Actor-Network theory with Alberoni’s theory of Nascent state. Re-co-gnition is seen as the key mechanism operating in the ignition phase of collective movement: in contrast to transactional coalition building via a negotiated buy-in (translation), the initial players both recognize each other around the idea and recognize the innovative potential of the idea (re-cognition). These results offer a new promising approach for innovation management research and practice.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.