Vers une écologie spirituelle de la ville : Pour une critique du développement durable urbain, approches philosophique et psychanalytique

par Séverine Duchemin

Thèse de doctorat en [Urbanisme]

Sous la direction de Thierry Paquot.

Soutenue le 19-12-2008

à Paris Est , dans le cadre de Economie, Gestion Et Espace , en partenariat avec Laboratoire des organisations urbaines : espaces sociétés, temporalités (équipe de recherche) .

Le président du jury était Chris Younès.

Le jury était composé de Thierry Paquot, Chris Younès, Anne Grenier, Bernard Salignon, Serge Thibault.


  • Résumé

    Pour construire la ville durable, systèmes de représentations et usages demandent à être revus dans notre société moderne. Revenir sur cet ordre symbolique et pratique, c’est revenir sur notre rapport à la Nature, à l’Autre, à nous-mêmes, et à notre Idéal. En ce sens, la place faîte à la science et à la technique est nécessairement à interroger, et avec elle, celle de la productivité et d’une vision libérale de la vie en société. Le développement des sciences et des techniques a effectivement généré une productivité dévastatrice au niveau écologique, et l’idéologie libérale empêche le politique de corriger les erreurs commises sur le plan humain comme sur le plan de la biosphère. Une philosophie de la décroissance favorisant les valeurs de bien-être aux dépens des valeurs productivistes et libéralistes, une philosophie faisant triompher l’ontologique devant la logique et l’instrumentalisme, pourrait modifier les attitudes mercantiles, et permettre à notre société de prendre le virage qu’il lui faut prendre. Cette révolution en termes de valeurs n’est pas sans risque sur le plan des idéologies, ni sans modifier par ailleurs nos identités en profondeur. Pour accompagner le phénomène de résilience sur le plan social, un travail intérieur, c’est-à-dire en chacun de nous, doit être engagé. VERS

  • Titre traduit

    Towards a spiritual ecology of the city : a critic of urban sustainable development, philosophical and psycho-analytical approaches


  • Résumé

    In order to build the sustainable city, our modern society must change its systems of representations as well as its practices. Going back on this practical and symbolic order means to go back on our relationship to Nature, to the Other, to ourselves, and to our Ideal. For that reason it is necessary to question the preeminence given to science and technology, and to question the importance given to productivity and to liberal views of life within society. The scientific and technological development has indeed generated a devastating productivity upon the environmental level, and the liberal ideology prevents the politics to correct the errors made on the human level as well as on the biosphere level. A philosophy of decrease favoring well-being values at the expense of “productiviste” and liberal values, a philosophy where ontology prevails against logic and “intrusmentalisme”, could modify the mercantile behaviors, and allow our society to take the necessary turn. This revolution in terms of values is not without risk on the ideological level, *nor without modifying deeply our identities. To go with the resilience phenomenon on the social level, an internal process, that is to say within each of us, must begin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.