La réforme des retraites en France entre répartition et capitalisation : analyse économique de deux dilemnes

par Kodzo-Kuma Gbenyo

Thèse de doctorat en Economie

Sous la direction de Jean-Claude Leroy.

Soutenue le 05-09-2008

à Paris Est , dans le cadre de Economie, Gestion Et Espace .

Le président du jury était Béatrice Majnoni d'Intignano.

Le jury était composé de Florence Legros, Gervasio Semedo.

Les rapporteurs étaient Jacques Bichot, Romain Rancière.


  • Résumé

    La thèse cherche à travers des critères économiques, sociaux et financiers à définir pour laFrance un système de retraite optimal. Elle procède à l’analyse critique de l’ensemble desréformes entreprises depuis la parution du Livre Blanc sur les retraites (1991), et engage despistes de mesures complémentaires pour les améliorer. Elle s’articule autour de deux idéesprincipales : d’une part, les principales réformes (Balladur, 1993 et Fillon, 2003) sont d’ordreparamétrique et entendent préserver la logique de solidarité intergénérationnelle ; d’autre part,sous certaines conditions, elles peuvent être améliorées par l’adjonction de mesuresstructurelles sous forme d’introduction d’une dose de capitalisation obligatoire.L’argumentation s’appuie à la fois sur une réflexion théorique, fondée notamment sur lesmodèles à générations imbriquées, la notion de taxe sur la poursuite d’activité aux âgesavancés, et sur une étude empirique internationale mesurant l’impact d’une capitalisationsupplémentaire sur l’épargne nationale. Globalement, l’objectif de la thèse est de montrerl’existence de deux dilemmes auxquels font face les pouvoirs publics dans la recherche desolutions à la crise des retraites: (1) garder le système de retraite actuel qui offre peud’incitations à la poursuite de toute activité professionnelle aux âges avancés ou aller versplus d’individualisation des droits au risque de sacrifier la solidarité intergénérationnelle ; (2)quelle dose, quelle(s) forme(s) et quelle réglementation de la capitalisation qui permettentd’augmenter l’épargne nationale au lieu de la réduire ?

  • Titre traduit

    The pension reform in France from pay-as-you-go to funded system : economic analysis of two dilemnas


  • Résumé

    This dissertation tries to define an optimal retirement system for France based on economic,social and financial criteria. It reviews the reforms that have been undertaken since thepublication of the Livre Blanc sur les retraites in 1991, and highlights additional measuresthat could be implemented to enhance these reforms. The dissertation is structured around twomain ideas: on the one hand, the main reforms (Balladur, 1993 and Fillon, 2003) are ofparametric nature and intend to preserve intergenerational solidarity; on the other hand, undercertain conditions, they can be improved by incorporating a funded system. The analysis relyon both a theoretical framework, notably overlapping generations models, and anempirical approach to assess the impact of additional capitalization on national saving.Overall, the dissertation aims to show that the authorities face two main dilemma whendealing with the retirement crisis: (1) keep the current retirement system, which does notencourage the elderly to remain in the workforce, or move toward a funded system at the riskof giving up intergenerational solidarity; (2) what dose, forms and regulations of fundingcould stimulate national savings?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.