Intelligence économique et modélisation financière : mise en œuvre d'un outil pour les projets d'entreprises

par Grégory Moscato

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Clément Paoli.

Soutenue le 09-10-2008

à Paris Est , dans le cadre de Information, Communication, Modélisation et Simulation , en partenariat avec Laboratoire Sciences et Ingénierie de l'Information et de l'Intelligence Stratégique (S3IS) (laboratoire) .

Le jury était composé de Maxime Crener, Henri Dou, Christian Longevialle, Clément Paoli, Jacky Kister.


  • Résumé

    Face à une globalisation économique toujours plus affirmée, les entreprises doivent mieux prendre en compte l'environnement économique afin d'obtenir et de maintenir un avantage compétitif. L'analyse et l'utilisation stratégique des données financières sont des éléments incontournables de cette lutte. Nous avons donc exploré les liens unissant intelligence économique et finance et avons analysé les raisons derrière un manque de coopération apparent entre les deux champs. L'analyse de leurs développements historiques et théoriques nous a conduits à explorer les apports de la finance comportementale. Nous montrons comment la rupture avec les modèles prônés par la finance "rationnelle" ouvre la porte aux apports de l'intelligence économique. Nous montrons alors, au travers d'un outil d'évaluation des projets d'entreprise, qu'il est possible d'intégrer des paramètres d'analyse afin de mieux prendre en compte certains risques liés aux caractéristiques spécifiques de ces projets

  • Titre traduit

    Economic intelligence and financial modeling : implementation of a tool for the evaluation of firm's projects


  • Résumé

    Faced with an increasing globalization, enterprises must strive to take into account their economic environment if they wish to gain a sustainable competitive advantage. The analysis and use of financial information is at the very heart of this struggle, which has led us to explore the links between economic intelligence and finance. While the apparent lack of cooperation between the two fields takes its roots within their historical and theoretical developments, we show how the recent developments in behavorial finance, by moving away from the classical assumptions of efficient markets in equilibrium with perfectly rational agents, have reintroduced the need for economic intelligence. After underlying the limitations and risks linked with the typical assumptions of "rational" financial models we then proceed with the development of a valuation tool with a subjective risk aversion factor and show that we can obtain a finer analysis than with standard capital budgeting techniques


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.