Les représentations sociales de l’éducation musicale par les parents dans le vingtième arrondissement de Paris : étude des stratégies parentales pour l’éducation musicale

par Frédérique Montandon

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jacqueline Trincaz.

Soutenue le 24-11-2008

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Lettres, Sciences Humaines et Sciences Sociales (Créteil) , en partenariat avec NON RENSEIGNE (équipe de recherche) .

Le président du jury était Marcel Pariat.

Le jury était composé de Jacqueline Trincaz, Marcel Pariat, Michel Bataille, Marie-Anne Hugon, Jean-Louis Jam.


  • Résumé

    L’étude des représentations sociales de l’éducation musicale des parents dont les enfants de 3 à 10 ans apprennent la musique, à travers une série d’entretiens, concerne à la fois les choix de cette activité et de l’institution, leurs attentes, ainsi que les significations attribuées à cette pratique. Plusieurs systèmes de représentations se croisent : les représentations sociales de l’éducation en général et de l’éducation musicale en particulier, celles de l’enfant, ou encore celles des structures éducatives. L’éducation musicale s’effectue en France dans le cadre des conservatoires, des cours privés ou dans le milieu associatif. Le 20e arrondissement de Paris, terrain de notre recherche, présente une variété de structures au niveau des approches pédagogiques ainsi que des styles musicaux. Les fonctions et les objectifs attribués à l’apprentissage musical sont analysés selon la structure choisie. Diverses conceptions de l’apprentissage et de l’éducation apparaissent. Celles-ci découlent des représentations sociales de l’enfant, de celles de l’activité extrascolaire. Le paramètre d’une pratique musicale du parent ou de son absence modèle le discours des parents

  • Titre traduit

    The social representation of musical education by parents in Paris' 20th district


  • Résumé

    The study of social representations of musical education by parents for whom children between the ages of 3 and 10 learn music is based through a series of interviews. This study concerns at once the choice of the activity as well as the institution, their hopes and expectations with respect to their practice. It shows that several systems of representations overlap: social representations of education in general - in addition to specific musical education, that of the child, or even more, that of the establishment. Musical education, in France, takes place within the structures of the conservatory, private tutelage or through local associations. Paris’ 20th district, site of this research, offers a variety of structures with respect to pedagogical approach as well as musical style. The use and aim attributed to musical training are analyzed according to the chosen establishement. Several concepts surrounding education and training are emerging. They flow from child social representations and extra-curriculare activities. It is the parameter of parental musical practice or its absence that chapes parental discourse

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.