Langage et histoire chez Maurice Merleau-Ponty

par Laurent Balagué

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Éliane Escoubas.

Soutenue le 12-09-2008

à Paris Est, dans le cadre de Lettres, Sciences Humaines et Sciences Sociales, en partenariat avec NON RENSEIGNE (équipe de recherche) .

Le président du jury était Françoise Dastur.

Le jury était composé de Éliane Escoubas, Françoise Dastur, Pierre Rodrigo.


  • Résumé

    L’objet de ce travail est d’interroger les liens entre philosophie et histoire dans la philosophie de Maurice Merleau-Ponty. Il consiste à questionner une déclaration de ce philosophe qui affirmait que « Saussure pourrait avoir inauguré une nouvelle philosophie de l’histoire ». Il s’agit pour nous de savoir quel sens une telle déclaration peut avoir pour Merleau-Ponty. Nous partons de l’hypothèse qu’il y a ici un changement de paradigme de la part de Merleau-Ponty pour la compréhension de l’histoire. Il ne s’agit plus de comprendre l’histoire comme c’était le cas pour Hegel ou Marx comme quelque chose qui aurait une intelligibilité et un sens à partir d’une démarche seulement dialectique, il s‘agit de comprendre l’histoire à partir de la linguistique. Notre propos est d’établir comment ce changement peut se justifier. Le travail consiste en trois parties distinctes. Dans la première nous tâchons de montrer qu’il y a eu une philosophie de l’histoire chez Merleau-Ponty avant sa lecture de Saussure et que c’était à partir de la notion de Gestalt que l’histoire pouvait être comprise. Dans notre seconde partie nous voulons néanmoins montrer que la philosophie merleau-pontyenne de l’histoire ne prend son véritable sens qu’avec la lecture de l’œuvre des linguistes et en particulier de Saussure. C’est la notion de signification en tant que « diacritique » qui permet de penser le langage et aussi l’histoire. Cette deuxième partie montre de ce fait la lecture des linguistes comme un moment charnière pour la compréhension de la philosophie merleau-pontyenne de l’histoire. Notre troisième partie montre alors que les interrogations de Merleau-Ponty dans sa dernière philosophie et ce qu’on appelle l’ontologie de la chair gravite autour d’un questionnement sur l’histoire et le langage, ce questionnement amenant Merleau-Ponty à penser l’histoire, la philosophie et son langage dans une nouvelle forme qui s’apparente à une forme quasi littéraire

  • Titre traduit

    Language and history in Merleau-Ponty's philosophy


  • Résumé

    The aim of this work is to investigate the links between philosophy and history in Maurice Merleau-Ponty’s thought. This philosopher stated that “Saussure might have opened a new philosophy of history.” I shall enquire what could be the meaning of such a statement to Merleau-Ponty, thus assuming that there is a transformation of the paradigm he used to conceptualise history. History indeed shouldn’t be understood, as was the case with Hegel or Marx, as something having intelligibility and meaning only from a dialectical perspective, but should also be understood with the help of linguistics. Our point is to ascertain how such a change can be accounted for. This work is threefold. In the first part, I endeavour to show that Merleau-Ponty had a philosophy of history prior to his reading of Saussure, and that it was grounded in the notion of Gestalt. In a second part, I undertake to show that what is yet most significant in Merleau-Ponty’s way of conceiving history comes from his interest in the work of some linguists and chiefly Saussure’s. It is the notion of signification –understood as “diacritical”– which enables the conceptualisation of language as well as of history. The reading of linguists can thus be seen as a turning point in the making of his philosophy of history. The third part then goes on to show that the later Merleau-Ponty, and what has been called ontology of the flesh, revolves around a questioning of history and language bringing him to conceive history, philosophy and its language anew –that is: through a quasi-literary form

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.