Rôle de la leptine dans le cancer colorectal humain

par Nijez Aloulou

Thèse de doctorat en Biochimie, biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Iradj Sobhani.

Le président du jury était Christian Gespach.

Le jury était composé de Iradj Sobhani, Christian Gespach, André Bado, Francis Vacherot, Marie-Thérèse Chaumette-Planckaert.

Les rapporteurs étaient André Bado.


  • Résumé

    Par sa fréquence et sa gravité, le CCR représente un réel problème de santé publique. Avec 37000 nouveaux cas par an et 15% des décès, il constitue la 2ème cause de mortalité par cancer en France. Malgré d'importants progrès thérapeutiques durant cette dernière décennie, il rest un cancer de mauvais pronostic. Des facteurs génétiques et environnementaux ont été impliqués dans la genèse de ce cancer. La caractérisation moléculaire du CCR a permis d'identifier les tumeurs par instabiblité génique, appelées MSI (Microsatelite Instability) possédant des anomalies de réparation d'appariement d'ADN (MMR mismatch repair). Celles-ci sont fréquemment retrouvées (80%) dans les CCRs familiaux et rarement (15%) dans les cancers sporadiques. Les tumeurs avec phénotype MSI sont de bon pronostic. Le rôle possible de l'alimentation et particulièrement celui du fuel énergétique sur la survenue d'anomalies d'appariement d'ADN a été suggéré. De nombreuses hormones et en particulier la leptine ont été rapportées comme facteur de promotion tumorale. De plus, la leptine possède de nombreuses propriétés immunrégulatrices. Son effet sur l'immunité colique tiendrait autant à sa capacité à initier la production de cytokines à partir des cellules épithéliales digestives qu'à sa capacité à contrôler la prolifération des lymphocytes. Nous avons formulé l'hypothèse que la leptine pouvait réguler des fonctions immunes dans le microenvironnement tumoral. L'ensemble de ces données souligne l'importance de l'étude chez l'homme. L'analyse des données prospectives de 171 patients avec CCR permet de noter une surexpression du récepteur de la leptine dans un sous groupe de tumeurs. Les relations entre le récpteur de la leptine et la réponse immunitaire ont été analysées dans le microenvironnement tumoral humain, par des modèles cellulaires in vitro et animaux in vivo. Nous avons découvert que l'effet pro immunitaire de leptine dépendait du niveau d'expression de sonrécepteur et du degré d'instabilité microsatellitaire dans la cellule tumorale. L'expression du récepteur de la leptine pourrait être considérée comme un marqueur pronostique dans le CCR humain

  • Titre traduit

    Role of the leptin in colon and rectal cancer in human


  • Résumé

    Cancer of the colon and rectum (CRC) is a real challenge in Western countries because of the prevalence, cost and bad prognosis. With they 37,000 new cases each year and 15% of mortality it is currently the 2nd cause of cancer death in France. Despite significant advances in diagnosis and treatment over the past decade, it remains with bad prognosis. Genetic and environmental factors were involved in the genesis of this cancer. Molecular characterization of CRC leaded to the identification of gene instability (MSI) in tumors with mismatch repair (MMR) abnormalities. This is found frequently (80%) the CRC hereditary no polyposis colon cancer family (HNPCC) and rarely (15%) in sporadic cancers. Those tumors with MSI phenotype are considered to be of good prognosis. The possible role of food and particulary energy balance on the occurrence of MMR abnormalities has been suggested. Several hormones including leptin have been reported to promote tumour growth. In addition, leptin may regulate immune response tin GIT. Its pro immunogenic effect results from cytokines production by gastrointestinal epithelial cells as well as its ability to control the proliferation of lymphocytes. We hypothesised that leptin might regulate anti tumour immune response. The analysis of prospective data from 171 patients with CRC showed that overexpression of leptin receptor in subset of tumours. Relationships between leptin recptor and tumour immune response have been studied in the tumour microenvironment in human tissues, and in culture cells in vitro as well as in animal models in vivo. Results showed intensity of immune response was depended on the level of leptin receptor expression and MSI in colon tumour cells. Thus leptin receptor expression may be considered as a prognostic marker in colon and rectal cancer in human

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.