L'héritage impensé des Maltais de Tunisie

par Micheline Péteul-Muscat

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Ahmed Ben Naoum.

Soutenue en 2008

à Perpignan .


  • Résumé

    Cette thèse interroge les processus de transmission générationnelle d’un groupe minoritaire issu d’une double émigration : les descendants des Maltais de Tunisie. Ce travail aborde d’abord les éléments qui ont fait lien et sens entre Malte et la Tunisie ; il interroge la géographie et l’Histoire de ces deux pays où Orient et Occident se sont croisés au cours des siècles. Il pointe ensuite les causes de l’émigration maltaise vers l’Afrique du Nord au cours du XIXe et XXe siècle et la question des influences européennes à Malte et en Tunisie durant ces périodes. Basée sur des entretiens et sur la consultation d’archives, cette recherche pose la problématique de l’identification des migrants au territoire d’accueil, au regard de deux caractéristiques de la culture maltaise : la spécificité d’une langue d’origine arabe et l’attachement à la religion catholique. Facteurs de séparation et d’intégration, ces éléments vont, durant le protectorat français en Tunisie, être clivés conduisant l’émigré maltais à devenir Autre, du fait d’un double processus : assimilation française et dévalorisation de la culture d’origine. Dans ce cadre, nous posons l’hypothèse d’une transmission en négatif dont la source se rapporte non seulement au colonialisme français mais aussi aux mythes du territoire d’origine du migrant. L’entrée de Malte dans l’Union européenne n’est-elle pas constitutive pour ces descendants d’immigrés d’un mythe des origines reconstruit ? La question de la transmission implique pour les descendants des Maltais de Tunisie, celle de l’origine, celle d’un Orient et d’un Occident où intervient le regard sur l’Autre, le supposé différent.


  • Résumé

    This thesis questions a minority group about the handing down from one generation to the other. This group is the descendants of the Maltese of Tunisia, which originates from a double emigration. This work initially tackles the components which linked and connected Malta and Tunisia. It investigates the geography and history of these two countries where East and West met throughout the centuries. It also highlights the causes of Maltese emigration towards Northern Africa during the 19th and 20th century and questions the European influences in Malta and Tunisia during these times. Based on interviews and searching archives, this research questions the identification of migrants in the receiving territory, which is twofold: the characteristic of a language originating from Arabic and the attachment to the catholic religion. Factors such as separation and integration were components during the French governance in Tunisia, which led Maltese emigrants to become “The Other”, due to a double process: French assimilation and the fall of the culture of origin. In this framework, we question wrong handing down from French colonialism but also from myths originating from the territory of the migrant. Would the entrance of Malta into the European Union be the consequence of the myths on the rebuilt origins of these immigrates descendants? The question of the handing down for Maltese descendants from Tunisia implies that the origin is the key factor, from the West and East where “The Other” looks upon its unproven counterpart.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (324 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 310-320

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2008 PET
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.