Le double visage des proches des victimes d'homicide : approche comparée en droit pénal et victimologie

par Catherine Rossi

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Robert Cario et de Maurice Cusson.

Soutenue en 2008

à Pau en cotutelle avec l'Université de Montréal. Département de criminologie .


  • Résumé

    Les proches des victimes d’homicide sont-ils des victimes comme les autres ? Confrontés à la fois à un deuil particulier et à une infraction pénale, ils vivent des souffrances aigues qui exigent d’être reconnues comme une forme de victimisation. Pourtant, n’ayant pas été visés directement par l’intention criminelle, il est difficile de leur concéder un statut de victimes. En outre, aucun critère précis ne permet de les définir ou de les délimiter. La présente étude propose un regard global, pluridisciplinaire et comparé de la victimisation particulière des proches des victimes d’homicide. Afin de rendre compte des difficultés relatives à leurs définition et statut, il a été entrepris de confronter deux visions antagonistes de leur situation victimologique. Une première perspective a pris la forme d’une approche qualitative exploratoire consistant en 63 entrevues avec des proches des victimes d’homicide en France et au Québec. Elle a mis en évidence la double demande des proches : voir leurs souffrances personnelles reconnues tout autant que le devoir qu’ont certains d’entre eux de représenter l’être cher disparu devant les institutions juridiques et sociales. Une seconde perspective a consisté en l’appréhension du statut juridique conféré, en droits civil et pénal, à ces personnes dans les deux pays et province étudiés. Les résultats obtenus démontrent un malentendu entre la demande victimaire des sujets de l’étude et la réponse institutionnelle qui leur est concédée.


  • Résumé

    Are families and relatives of homicide victims real victims ? Because they experience a particular type of loss as well as a legal offense, they undergo tremendous sufferance, which should be considered as victimization. However, they were not directly targeted by criminal intention. Thus, it is difficult to assign to them the status of an ordinary victim. Moreover, no precise criteria have been established in order to define or demarcate them. The present study suggests a comprehensive, multidisciplinary and comparative approach to the particular type of victimization that co-victims go through. To accomplish this, it was necessary to bring face to face two opposing views. A first perspective required an exploratory qualitative approach, consisted of 63 interviews with homicide co-victims in France and Quebec. This allowed the understanding of co-victims’ double request: showing the prejudice they have personally experienced but also representing the beloved one they have lost at the juridical and social levels. A second approach allowed to learn the juridical status that is assigned to them by civil and criminal law in both countries under study. Results reveal a misunderstanding between the co-victim’s request and the justice system’s institutional response.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (413 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.374-404. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.