[Le sãs] de la musique : contradictions et paradoxes de la pratique musicale instituée : le cas d'un cours individuel de piano

par Daniel Pacault

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Frédérique Lerbet-Séréni.

Soutenue en 2008

à Pau .


  • Résumé

    La question de l’enseignement de la musique dans les conservatoires se trouve régulièrement posée. L’art doit-il être au service des élèves, ou à l’inverse les élèves doivent-ils se soumettre aux règles de l’art ? Il semblerait qu’aucune réponse définitive ne puisse trancher ce débat. Face à cette contradiction, les élèves, les enseignants et l’institution ne sont-ils pas dans une posture paradoxale, confrontés à une antinomie d’où émerge un choix impossible ? Comment sortir de ce dilemme ? Pour cela, nous interrogerons la musique même, à travers un jeu de mots sur [lesãs] de la musique, entre les sens et l’essence de la musique. Nous étudierons les sens de la musique, à travers ses trois sens : sa signification avec le langage, sa direction avec la sociologie, sa sensation avec la phénoménologie. Cette quête donnera-t-elle du sens à la musique, nous permettant de dénouer les situations paradoxales que la musique génère ? Dans une deuxième partie, nous essaierons d’aller au plus près de la musique, en couchant sur le papier son bruit, à l’égal de la graphie [lesãs] qui restitue la musique des mots « les sens » et « l’essence ». A cet effet, nous retranscrirons sous forme de partition l’enregistrement d’un cours de piano, et nous essaierons de mettre en lumière ce qui se joue entre un professeur et son élève. Comment ces deux personnages entendent-ils la musique à travers le chant du piano ? Pour finir, nous découvrirons à l’improviste que le paradoxe du musicien peut se dénouer par la pratique de l’improvisation, mitan incontournable entre expression et interprétation. Ne serait-ce pas dans l’improvisation que se logerait l’essence de la musique ?


  • Résumé

    Teaching music in school academies has always been a recurrent issue. Is art meant to serve the learners' purpose or conversely, do learners have to comply to the rules of art ? There seems to be no clearcut decision that could close this debate. Since they have to face such a contradiction, learners, teachers and institution seem to be in a paradoxical and antinomic position which makes it hard to settle the matter. How can they solve such a dilemma ? With this aim in view, we will question music itself, using a play on words about the "säs" of music, something between the sense and the essence of music. We will study the sense of music through its three different meanings: its very meaning as regards language, its perspective as regards sociology, its sensation as regards phenomenology. Will this research, by giving some meaning to music, enable us unravel the paradoxical situations generated by music ? In a second part, we will attempt to get as close as possible to music by laying its sound on paper exactly like the written form (le säs) which perfectly renders the music heard in the words "sense" and "essence". For this purpose, we will translate the recording of a piano lesson into a score and we will attempt to reveal what is being woven between a teacher and his pupil. How do these two persons hear the music through the song of the piano ? And finally, we will unexpectedly find out that the musician's paradox can be solved through the practice of improvisation, thein-between, essential to expression and interpretation. In a sense, the essence of music might be hidden in the dephs of improvisation?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (524 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.479-495 Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ULT 1142
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.