La reconnaissance sociale et individuelle chez les bovins domestiques : étude expérimentale avec des images fixes

par Marjorie Coulon

Thèse de doctorat en Biologie du comportement

Sous la direction de Bertrand L Deputte et de Claude Baudoin.

Soutenue en 2008

à Paris 13 .


  • Résumé

    Chez les animaux sociaux, les relations supposent des capacités de discrimination/reconnaissance qui peuvent concerner l’espèce, le groupe ou même un individu. La reconnaissance des congénères nécessite d’une part des invariants phénotypiques de l’espèce et une certaine variabilité entre les individus, et d’autre part les capacités cognitives sous-tendant ces processus. Dans l’étude de comportements sociaux, il est légitime de poser la question de savoir comment les individus perçoivent leurs compagnons, comment ils traitent l’information sociale et quels sont les processus cognitifs mis en jeu. Le but de cette étude a été de caractériser les capacités de reconnaissance sociale et individuelle des bovins, Bos taurus, selon le mode visuel avec des images de têtes d’animaux. Les bovins sont une espèce sociale avec une variabilité phénotypique entre les races et entre les individus, favorable à une approche expérimentale. Et la vue est un canal de communication important dans leurs interactions sociales. L’étude d’un groupe social mixte de génisses, produites ou non par clonage, montre des interactions préférentielles entre sujets issus d’un même mode de production et suppose une certaine reconnaissance. Les génisses interagissent aussi davantage avec des images de congénères familiers dans des expériences de discrimination spontanée. Elles traiteraient ces images comme des représentations d’animaux réels. Des expériences de discrimination, basées sur l’utilisation d’un conditionnement instrumental, ont mis en évidence les capacités de catégorisation des bovins et leurs capacités cognitives de reconnaissance sociale et individuelle. L’ensemble des expériences révèle ainsi des capacités de discrimination visuelle de l’espèce, des congénères familiers, de leur apparentement et de reconnaissance individuelle. Les résultats soulignent l’importance de la familiarité dans la reconnaissance et permettent d’envisager l’étude d’une reconnaissance inter-modale chez les bovins.

  • Titre traduit

    Social and individual recognition in domestic cattle : experimental study with still images


  • Résumé

    In social animals, relationships are likely supported by capacities of discrimination/recognition at different levels: the species, the social group or even the individual. The recognition of congeners requires stable phenotypic characteristics of the species and some variability among individuals. In the study of social behaviour, it is legitimate to question how individuals perceive their congeners, how they process social information and what are the cognitive processes involved. Animals can have cognitive abilities of social recognition and of complex cognitive abilities involved in individual recognition. Cattle, Bos taurus, are a social species with a wide phenotypic variability between breeds and between individuals, which allow an experimental approach of social and individual recognition. The aim of this study was to characterize cognitive visual capacities in cattle, using still images of faces of animals in a simultaneous discrimination task. Indeed in cattle, vision is an important mode used in social communication. The observation of a mixed group of heifers produced by cloning or artificial insemination (A. I. ) shows preferential interactions between cattle from the same category (clones-clones or A. I. -A. I. ) involving recognition capacities. Moreover, heifers interact more with images of cows and familiar congeners in spontaneous discrimination tasks. This leads to suppose that they associate still images with representations of real animals. Experiences of discrimination, based on the use of instrumental conditioning, show capacities of categorization in cattle and cognitive abilities of individual and social recognition. Our experiments show capacities of visual discrimination of the species, of familiar congeners, of kin and of individual recognition. All the results underline the role of familiarity in the recognition process. New opportunities for the study of inter-modal recognition in cattle are opened.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (227 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 201

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2008 010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.