La légende comme genre dans la littérature orale africaine : étude comparée de légendes de crocodiles le long du fleuve Sénégal

par Naye Bathily

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Xavier Garnier.

Soutenue en 2008

à Paris 13 .


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans la grande tradition des études africaines. En relation avec la problématique du genre, elle pose la question de la reconnaissance, des différents modes de repérage de la légende comme genre dans le panorama littéraire soninké. Une question qui se pose aussi à travers toute la littérature orale Africaine. Reconnue comme type de discours, car remplissant une fonction esthétique et sociale, la légende est cependant victime d’une forme de confusion avec les autres genres. Elle est tour à tour assimilée au conte, au mythe ou à la fable et ne jouirait d’aucun champ d’études définies contrairement aux autres formes de l’oralité. Par une double approche sur le plan théorique et sur plan pratique, les travaux ont tenté de cerner cette pratique littéraire, de faire émerger ses caractéristiques dans le contexte soninké marqué par une grande originalité des récits du fleuve. Un corpus est constitué, il compte plusieurs récits inédits qui ont été collectés dans les villages le long du fleuve Sénégal puis analysés. Le crocodile ressort comme un animal emblématique. Prédateur ou génie tutélaire, il est au cœur des préoccupations et nourrit l’imaginaire des populations riveraines. L’étude de ces types de récits permet de mieux placer le genre dans le système et dans la chronologie littéraire soninké. Entre le conte, le mythe, l’épopée et la rumeur, la légende est à la croisée de tous les traits morphologiques des autres formes littéraires. Elle émerge dans une spécificité fascinante et pose au delà de toutes autres approches, la question de l’évolution des genres en littérature orale africaine.

  • Titre traduit

    The legend as a genre in the African oral literature : compareted study of the crocodiles legends along the Senegal river


  • Résumé

    In the tradition of other African studies, the present thesis is about the acknowledgement of the legend and its different ways of spotting it as a kind in the Soninke literature panorama, a raised question through all the African oral literature. Though already acknowledged as a sort of speech the legend fulfils an aesthetic and social role. Nevertheless, it is often confused and assimilated to with other kinds of literature such as the tale, the myth and the fable. The legend hasn’t got yet a defined domain unlike the other forms of oral literature. Both a theoretical and a practical approach were used to close in on the legend and to bring out its characteristics in the Soninke context which is marked by the river narrations. I established and analysed a corpus composed of unheard recitals collected in the villages alongside the Senegal River. It revealed the crocodile as a highly symbolic animal. It is the matter of all concerns either as a predator or a tutelary guardian (demigod?) and it nourishes the river side populations’ imaginary. Studying these recitals allowed me to set the legend into the system as well as in the chronology of Soninke literature. The legend is a hybrid of morphological traits of the tale, myth, epic and urban legend. It developed a fascinating specificity and at the same time rising the question of the evolution of kinds in African oral literature, beyond any other approach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(282 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 274-280

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2008 049
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.