Brisure de symétrie électrofaible : origine et conséquences

par Cédric Delaunay

Thèse de doctorat en Physique théorique

Sous la direction de Christophe Grojean.

  • Titre traduit

    Electroweak Symmetry Breaking : Origin and Consequences


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La symétrie électrofaible du Modèle Standard de la physique des particules doit être spontanément brisée pour expliquer la rareté des désintégrations radioactives. Depuis plus de trente ans, le condensat d'un champ scalaire, le boson de Higgs, est tenu pour responsable de cette brisure. Cependant, outre le fait que cette particule n'ait jamais été observée, le Modèle Standard n'offre aucune explication quant à l'origine de ce condensat. Par ailleurs, en imposant que ce dernier soit stable vis à vis des corrections radiatives quantiques, le Modèle Standard suggère fortement l'existence d'une nouvelle physique autour du TeV. Dans cette thèse, nous rappelons tout d'abord les principales contraintes expérimentales sur les possibles formes de la nouvelle physique, puis nous explorons ses effets sur la transition de phase électrofaible qui a eu lieu peu après le Big Bang. En particulier, nous étudions sous quelles conditions ces nouvelles particules permettent au mécanisme de Higgs d'être à l'origine de la disparition de l'antimatière dans l'univers. Nous décrivons également le spectre d'ondes gravitationnelles émis à cette époque et en discutons la possible observation aux futurs interféromètres spatiaux. Enfin, nous abordons la physique de la saveur dans un espacetemps à plus de quatre dimensions. Nous rappelons comment l'échelle électrofaible est stabilisée en présence de dimensions spatiales supplémentaires. Puis, dans ce contexte, nous proposons un modèle reproduisant la hiérarchie de masse des leptons ainsi que la phénoménologie des neutrinos, tout en restant compatible avec les contraintes expérimentales sur les processus de changement de saveur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (IV-215 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2008)353
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.