Modèle descriptif des signes pour un traitement automatique des langues des signes

par Michael Filhol

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Annelies Braffort.


  • Résumé

    Les approches formelles de représentation des signes des langues des signes sont majoritairement paramétriques et nous montrons en quoi celles-ci ne sont pas suffisantes dans l'optique d'une utilisation informatique. Les plus fortes raisons sont le caractère ni nécessaire ni suffisant de l'ensemble de paramètres traditionnellement utilisé, leur nature fixe alors qu'un signe est dynamique et évolue au cours du temps, et le fait que les descriptions ne rendent pas compte de l'adaptabilité des signes décrits à différents contextes, pourtant à l'origine de leur réutilisabilité et de la force de concision des langues des signes. Nous proposons Zebedee, un modèle de description en séquence d'unités temporelles décrivant chacune un ensemble de contraintes nécessaires et suffisantes, appliquées à un squelette. L'espace de signation est vu comme un espace euclidien dans lequel toute construction géométrique annexe est possible. Les dépendances entre éléments des descriptions ou sur des valeurs contextuelles sont non seulement possibles mais pertinentes, et reposent sur des considérations à la fois articulatoires, cognitives et sémantiques. Nous donnons ensuite deux processus complémentaires d'évaluation : en informatique où nous discutons l'implantation de Zebedee dans une plateforme d'animation de signeur virtuel et son utilisation pour la diffusion d'informations en gare, et en linguistique où nous décrivons l'avantage d'une base de données et les nouvelles possibilités de requêtes offertes au linguiste. En perspectives, nous citons plusieurs domaines informatiques où Zebedee sera utile et plusieurs questionnements linguistiques actuels auxquels il offre des pistes de réponse.

  • Titre traduit

    A descriptive model of signs for Sign Language processing


  • Résumé

    Formal approaches to representing the signs of Sign Languages are traditionally parametric and this work shows that they are inappropriate for use in computer science. The main reasons are: the parameters used are neither all necessary nor do they form a sufficient set; parameters take on fixed values whereas signs are dynamic in nature and values change through time; parametric descriptions do not account for the signs' adaptability to context, hence are not reusable, which brings them to disregard the power in concision of sign languages. We propose a model called Zebedee, which describes signs in a sequence of timing units, each of which specifies a set of necessary and sufficient constraints to apply to a skeleton. The signing space is regarded as a Euclidean geometric space where any auxiliary geometric object may be built. Dependencies between elements of the descriptions or indeed on context are not only possible but also made relevant, and are based on articulatory, semantic and cognitive issues. We then give two complementary processes for evaluation: in computer science with the implementation of Zebedee in a signing avatar animation platform and an information display system for train stations, and in linguistics with a data base and new possibilities of queries that linguists may want to test. As prospects, we discuss different computational fields in which Zebedee should be useful, and several present linguistic problems for which it holds pieces of solutions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (191 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 155-162

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2008)82
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.