Développement de méthodologies de détection et de quantification des Plantes Génétiquement Modifiées en réponse à la réglementation européenne concernant la traçabilité et la coexistence

par Maher Chaouachi

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Science du végétal

Sous la direction de Dominique Brunel.

Soutenue en 2008

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les directives et les règlements européens 2001/18/EEC et 1829/03/EC ont rendus obligatoires la traçabilité et l’étiquetage des produits alimentaires au-dessus d’un seuil de présence fortuite. Deux seuils ont été établis : un seuil de (I) 0,9% pour les OGM autorisés et (II) un seuil de 0,5% pour les OGM non autorisés mais avec une évaluation positive de sécurité effectuée par EFSA (European Food Safety Authority). Suivant le règlement 1829/03/EC, des méthodes spécifiques de détection et de quantification, doivent être fournies par les pétitionnaires des OGM. Le développement et l’application de telles méthodes analytiques qualitatives ou quantitatives sont ainsi essentiels afin de permettre le libre choix aux consommateurs et satisfaire la réglementation en vigueur. Au cours de ce travail de thèse, j’ai essayé de répondre à trois besoins en terme de méthodologies de détection des OGM à savoir : le développement d’un système qualitatif et quantitatif en temps réel, spécifique d’un organisme donneur (le virus CAMV) permettant d’éviter les faux positifs, le développement d’une stratégie pour les gènes de référence utilisés dans la quantification relative des OGM et le développement des systèmes de détection en multiplex afin de réduire les coûts et durées d’analyses. Le travail décrit dans cette thèse correspond en partie à des objectifs du programme européen COEXTRA (WWW. COEXTRA. EU/).

  • Titre traduit

    Development of methodologies for the detection and the quantification of Genetically Modified Plants in response to the european regulation concerning the traceability and the coexistance


  • Résumé

    The European directives and regulations 2001/18/EEC, 1829/03/EC make mandatory the traceability and labeling of food products above a threshold of fortuitous presence. Two thresholds have been established : a threshold of (I)0,9% for approved GMO and (II) a threshold of 0,5% for GMO still unapproved GMO but a positive safety’s evaluation of EFSA (European Food Safety Authority). According to 1829/03/EC regulation, specific and quantitative detection methods have to be provided by GMO notifiers. The development and applications of such reliable, qualitative or quantitative analytical detection methods are thus essential in order to allow free choice for consumers by completing in a cost-effective way the regulatory methodological arsenal. During my work I have tried to propose solutions to three main needs in term of methodology of GMO detection. The first aimed the development of a qualitative and quantitative test for the specific detection and the quantification of a donor organism (The CAMV virus in order to avoid false positives. The second objective was to develop a new strategy for reference genes to be used for the relative quantification of GMOS. The third objective was to develop new multiplexing systems in order to reduce time and costs of analysis. Some parts of the work described here are inckuded in the European program COEXTRA (WWW. COEXTRA. EU/)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (279 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 222-249

Où se trouve cette thèse ?