L'Artiste en vedette : François-Joseph Talma (1763-1826)

par Florence Filippi

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Christian Biet.


  • Résumé

    Avec la Révolution Française, le comédien acquiert une reconnaissance nouvelle dans la société civile. Dans le mouvement général d’autonomisation du champ artistique, il se libère du mécénat et devient citoyen à part entière, investi d’une véritable fonction politique. C’est dans ce contexte nouveau, celui d’une valorisation de l’artiste dramatique, que François-Joseph Talma, premier tragédien de la Comédie-Française, construit son mythe. L’acteur s’appuie sur la peinture, la critique et la littérature pour se faire connaître et fixer durablement sa performance : la construction de la vedette passe en effet nécessairement par une reconnaissance des autres domaines de production artistique, que l’acteur utilise pour y inscrire une mémoire de son jeu. La vedette est un objet de convoitise pour les auteurs, les peintres et le public qui veulent s’approprier son image, la réifier, et la faire échapper à son destin d’œuvre d’art éphémère. En laissant l’image et le texte refléter son aura d’acteur, Talma a su être à la fois vedette et artiste : vedette, car il s’appuie sur un système de promotion moderne, proche du pouvoir politique et économique, mais aussi artiste, parce qu’il participe à l’écriture, la mise en scène et l’imagination de ses rôles. Avant que l’image de la vedette et celle de l’artiste ne se séparent pour incarner deux conceptions opposées du théâtre, son exemple est celui de la fusion entre deux principes désormais contradictoires : créer et être créé, concilier l’image d’artiste créateur et celle de créature fabriquée pour le succès.

  • Titre traduit

    Starring the artist : François-Joseph Talma (1763-1826)


  • Résumé

    With the French Revolution stage actors became recognized in civilian society. In the general movement of artistic independence he was freed from sponsors and became a citizen in his own right, endowed with a true public function. Within this new environment –that of drama actors’ growing worth – François-Joseph Talma foremost Comedie-Française actor built up his personal myth. This actor relied on painting, reviewing and literature to make himself known and durably establish his achievements: the making of a star inevitably involved being acknowledged in other artistic production fields, which he used to inscribe a memory of his acting. The star was then coveted by authors, painters and the audience, who wanted to possess his image, reify and save it from transitory fame. By letting pictures and texts reflect his actor’s aura, Talma managed to be both a star and an artist : a star as he leaned on a modern promotional system , close to economic and political power but an artist also since he took part in the writing , directing and imagination of his roles. Before a star’s and an artist’s image fulfilled two opposite theatre concepts his example is that of a blending of two principles that would henceforth be inconsistent : create and be created, reconciling the creating artist’s image and that of a creature made up for success.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (611 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 527-557. Appendices

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-2006
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.