L' apprentissage de l’ostéopathie en France : une étude d’anthropologie filmique

par Sophie Gergaud

Thèse de doctorat en Science de l'art

Sous la direction de Annie Comolli.


  • Résumé

    La thèse explore l’apprentissage des savoirs et savoir-faire ostéopathiques dans un établissement français spécialisé. Suivant les principes de l’anthropologie filmique, discipline qui place l’expérience cinématographique au cœur de la recherche ethnologique, le travail offre deux parties complémentaires : d’une part, quatre films ethnographiques décrivant différents modes d’apprentissage de l’ostéopathie en classe, en milieu semi-professionnel, en stages en maternité ; d’autre part, une partie écrite abordant l’histoire de l’ostéopathie exclusive, la situation socioéconomique des praticiens, les méthodes et le contenu de l’enseignement au sein de l’établissement, enfin les représentations socioculturelles déterminant les conditions d’exécution des techniques de soin. Les films, à caractère exploratoire, s’appliquent à restituer le déroulement des apprentissages observés. La méthode d’enquête adoptée est exposée dans le texte. Celui-ci invite également à repenser les discours communément énoncés sur l’apprentissage de l’ostéopathie. Si l’éducation de la main est importante, l’adoption de postures appropriées est capitale. Tout le corps est mobilisé, à la fois dans l’exécution des techniques et dans le « savoir-être » ostéopathique. Etre celui sur qui l’on pratique est aussi important que pratiquer. La dualité du ressenti est restaurée : la réception cutanée compte autant que l’haperception. Enfin, l’enquête filmique montre comment, grâce aux nouvelles pistes de mise en scène qui se sont fait jour progressivement, l’apprentissage permet de mieux décrire le toucher thérapeutique et de mieux comprendre la pratique ostéopathique elle-même.

  • Titre traduit

    Learning osteopathy in France : a visual anthropology study


  • Résumé

    This thesis focuses on osteopathy teachings in a private specialized institution in France. Following the founding principles of visual anthropology, according to which the filming experience constitutes the heart of the anthropological research, this work is divided in two complementary parts : firstly, four ethnographic films describe different ways of learning osteopathy (theory and practice lessons, semi-professional practice and internships in a maternity ward) ; secondly, the written dissertation, after describing the field study methodology, challenges the common views on how to teach osteopathy. If “educating the apprentice’s hand” is important, teaching him the correct positioning is essential. Learning osteopathy involves the whole body, as far as the execution of the techniques or the osteopathic “savoir-être” (social way of acting) are concerned. Being the one on whom techniques are performed becomes as important as being the one actually performing them. The dual aspect of feeling is acknowledged: skin reception is as important as kinaesthetic perception. Finally, the film study shows how, thanks to new filming strategies discovered throughout the survey, the osteopathy teaching enables a better description of therapeutic touching and a better understanding of osteopathy itself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (250 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 208-213

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-187
  • Bibliothèque : UCLy. Bibliothèque universitaire Henri de Lubac. Campus Carnot.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CIE / 41 GER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.