L' influence de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant sur le droit positif et la politique du Mali

par Sambala Traoré

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Jacqueline Montain-Domenach.


  • Résumé

    La CIDE est entrée en vigueur au Mali le 20 novembre 1990. Son influence sur le droit positif et la politique du Mali résulte des réformes législatives institutionnelles et politiques adoptées dans les domaines de promotion et de protection des droits de l’enfant au Mali. Dans le cadre du contrôle de sa mise en œuvre le Mali a présenté et défendu devant le Comité des droits de l’enfant à Genève son rapport initial en avril 1999 et en janvier 2007 son premier rapport périodique. Sur les plans législatif et réglementaire le Mali a adopté notamment une loi d’Orientation sur l’Education en 1998 qui consacre l’égalité entre les filles et les garçons ; une loi du 24 août 2001 portant institution des juridictions pour enfants sur l’ensemble du territoire national. Il faut ensuite mentionner l’adoption d’une ordonnance de juin 2002 portant adoption du Code de Protection de l’enfant et deux autres loi de 2001 portant relecture du Code pénal et du Code de procédure pénale pour une meilleure protection des droits de l’enfant dans le procès pénal. Sur le plan institutionnel, la création en 1997 du Ministère pour la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Il existe aussi notamment une Direction nationale chargée de la promotion de l’enfant, la Cité des enfants, le Parlement des Enfants et une commission nationale de l’adoption nationale et internationale. Le gouvernement a également créé et mis en place des institutions privées et publiques d’Ecoute Communautaire pour les enfants en difficultés et un Délégué régional à la protection de l’enfance. La création en 1999 du Centre spécialisé de détention de rééducation et de réinsertion pour mineurs de Bollé près de Bamako constitue en outre une mesure qui entre dans les mesures d’application de la Convention. Sur le plan politique le Programme Décennal de Développement Sanitaire et Social ( PRODESS) le Mali a réorganisé ses services administratifs centraux et ses structures sanitaires et sociales sur l’ensemble du territoire national. A cet égard, il apparaît utile de noter l’existence notamment d’un Centre de santé communautaire dans chaque sous préfecture, des centres de centre de santé de référence, des hôpitaux régionaux et un hôpital mère – enfant à Bamako. Dans le domaine de la coopération internationale, les actions menées en particulier par l’UNICEF, l’OMS, l’OIT et l’UNESCO en collaboration avec les institutions nationales ont permis d’atteindre les progrès relevés par le Comité des droits de l’enfant. Egalement le rôle joué par les partenaires financiers au développement dont l’UE, la France, le Canada, les USA et celui des ONG internationales et nationales ne doit pas être perdu de vue. Il faut en outre mentionner que pour donner effet à ses engagements internationaux, le Mali a conclu une série d’accords bilatéraux dans le domaine de la lute contre le trafic d’enfants. Toutefois, la volonté politique exprimée par le gouvernement demeure inachevée sans l’augmentation de ressources budgétaires nécessaire au bon fonctionnement des nouvelles institutions et services publics ou privés impliqués dans l’application de la Convention. Cependant une poursuite des actions de sensibilisation est indispensable pour un changement des mentalités afin que le respect des droits de l’enfant devienne davantage une réalité au Mali. Pour terminer, il faut maintenant souligner qu’en vertu des nouvelles dispositions du Code pénal, du Code de procédure pénale et du Code du travail, les violations des droits de l’enfant comme par exemple la non- représentation d’enfant, la pédophilie, l’infanticide, l’avortement, le trafic d’enfants, le viol, les violences, la livraison à la mendicité, le travail des enfants, la non ténue des registres d’état civil, l’abandon d’enfant et la non assistance à un enfant doivent de plus en plus faire l’objet de poursuites pénales sans préjudice de l’action civile en réparation pour que force reste à la loi.

  • Titre traduit

    ˜The œoutcome of the children’s convention of the united nations on the Malian law and policy


  • Résumé

    The United Nation’s Convention on child rights has been admited in Mali the 20 th, november 1990. About it’s outcomes on the governing law of Mali, we have legislative, institutionnal and political changes for the promotion and the protection of the rights of the children. In the area of the implementation of the convention, the government presented and defended to the United Nation’s Committee of the rights of child two reports. The initial report were presented in april, 1999 and then the periodic first report was in last january both in Switzerland at Geneva. Concerning the legislative and regulation changes on the domain of promotion and protection the rights of the child, we espacially mus notice: the orientation Law on Education in 1998 which point out the principle of equality between the girl and the boy at school and then the exemption from payment at primary education for every body. Following the acts of change in order to conform it’s children justice system, by one the 24th, august 2001,the jurisdictions for children were created in each region of the country and in the district of Bamako. During the same month, penal code and penal procedure code, also were modified in order to get more protection of the children in the penal lawsuit. Coming up now to the institutional change, we think that it is very interesting to mention the creation of the ministry of the promotion of the woman, of the child and the family in 1997 with one national direction for the promotion of the rights of the child. Among the new institutions for the protection and the promotion of the childhood, we also must point out the Parliament of the children, the City of the children and the existence of a national Committee of international and national adoption. About the institutional change, in Bamako and in some big towns private and public institutions of hearing to help the children living with hard social conditions, but also one office of childhood protection delegate in each region of the coutry have been created by the government. In the area of prison, the creation of a specialized center of detention, reeducation and reinsertion for the children in conflict with penal law near Bamko in Bollé may be mentioned. Concerning the political change, thanks to the national plan of the government, called PRODESS, the ministry of health reorganized the main central directions and created new hospitals through the whole country to prevent the main diseases of the child. About the international cooperation for the implementation of the convention, the specialized institutions of the U. N sytem the contribution in particularly of the Emergency Fund for the children, the World Health organization, the U. N Organisation for Culture and Education and the Labour International Organisation justified the advancement around the respect of child rights. In the same area, the contribution of European Union, France, Canada, U. S. A and of the N. G. O cannot be blindfolded. In addition to, , it also is useful to underline the bilateral agreements linking the government of Mali and Ivory Coast, Senegal and Burkina Faso to fight the children labor. Any way, for more respect of tights of child, we think that the single political will of the government is not able to reach the goal. But the companing of sensibilisation organized by the NGO, the government itself, the civil society, the children rights defense associations like COMADE, MALI - ENJEU in collaboration particularly with UNICEF must be followed. We also believe that, the sensibilisation may contribute to get the change of mentalites and the cultural and religious conceptions vis – à- vis the dispositions of the Convention on child rights in the society. In ending, by implementation of the new dispositions of the government law, especially those of: the penal code, penal procedure code and the labor code the ofenders of the different violations of child rights could be prosecuted. The prosecutement by public prosecutors can be based for instance on many cases like : non representation of a child, rape on a child, abandonment, violence, habit incitement of a child to beg or non rescue to a child in danger.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (660 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 651-664

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-183
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.