Une sécession française : la Société nationale des beaux-arts (1889-1903)

par Olivia Tolède

Thèse de doctorat en Histoire de l'art contemporain

Sous la direction de Ségolène Le Men et de Pierre Vaisse.

Soutenue en 2008

à Paris 10 en cotutelle avec l'Université de Genève .


  • Résumé

    Cette étude retrace l’histoire de la Société nationale des beaux-arts et de ses Salons en France, de sa fondation en 1890 jusqu’à son déclin au tournant du siècle. Elle analyse le bouleversement majeur suscité par la nouvelle institution sur la scène artistique nationale et internationale dans un contexte de libéralisation des filières artistiques. Grâce au dépouillement d’archives inédites, elle offre un éclairage nouveau sur les circonstances de sa création au lendemain de la scission au sein de la Société des artistes français. L’examen précis des réformes entreprises (cooptation d’une élite de sociétaires, roulement du jury, nombre illimité d’œuvres, expositions particulières, attention portée au placement des œuvres et à leur mise en scène) révèle une conception moderne de l’exposition salonnière qui soutient la reconnaissance de tous les arts, de la peinture à l’architecture, en passant par les objets d’art nouvellement admis. L’exploitation via une base de données des informations relatives aux exposants de 1890 à 1905 permet, pour la première fois, d’avoir une vision exhaustive de leur participation aux Salons de la Nationale et met en avant une élite cosmopolite formée d’artistes venus essentiellement d’Europe du Nord et des États-Unis. Au vu de ses répercussions importantes en France et en Europe notamment sur les Sécessions de Munich, Vienne et Berlin, la Société nationale, peu reconnue jusque là, peut être considérée comme la première Sécession artistique d’envergure et comme le fer de lance du mouvement sécessionniste européen. D’Ernest Meissonier à Puvis de Chavannes en passant par Guillaume Dubufe, son étude révèle l’action d’artistes très engagés.

  • Titre traduit

    ˜A œFrench Secession : the Société nationale des beaux-arts (1889-1903)


  • Résumé

    This study tells the story of the Société nationale des beaux-arts and of its Salons in France, from its foundation in 1890 till its decline at the turn of the century. It analyses the major upheaval initiated by the new institution on the national and international artistic stages in a context of liberalisation of artistic stakeholders. Based on newly discovered archives, it brings a new light on the circumstances of its creation following the scission within the Société des artistes français. The close examination of the undertaken reforms (cooptation of elitist members, jury rotation, unlimited number of works, private exhibitions, careful presentation of works) reveals a modern conception of the Salon exhibition, supporting all arts from painting to architecture including newly admitted decorative arts. Information about the exhibitors from 1890 to 1905 were exploited through a database, enabling for the first time an exhaustive insight on their taking part in the Nationale’s Salons and enhancing a cosmopolite elite mostly composed of North-European and American artists. Taking into account its repercussions in France and Europe, notably on the Munich, Vienna and Berlin Secessions, the hitherto unrecognised Société nationale des beaux-arts can be considered as the first significant artistic Secession and as the spearhead of the European Secessionist movement. This study reveals the action of deeply involved artists, such as Ernest Meissonier, Puvis de Chavannes or Guillaume Dubufe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (485 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 288-326

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-151 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3809
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.