Janet Frame : le féminin et la marge

par Alice Braun

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Claire Bazin.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Il s’agira dans cette thèse d’observer l’articulation entre centre et marge qui est centrale à tous les romans de Janet Frame, et de démontrer comment la marge est, chez elle, le lieu privilégié de l’émergence d’une alternative au langage dominant. On verra comment cette alternative prend la forme d’une pratique du langage qu’on nommera « féminine », au sens où l’entendent des théoriciennes comme Cixous ou Irigaray, c’est-à-dire plus souple, plus fluide, et dont la coexistence des contraires est l’un des principes fondamentaux. Cette alternative se compose à la fois d’une déconstruction du langage dominant, mais également de la tentative de définition d’un nouveau langage. Quant à la marge, Frame l’envisage essentiellement comme espace : de l’hôpital psychiatrique où se déroulent ses premiers romans, aux espaces qu’habitent les différentes figures d’artistes qui apparaissent dans la dernière partie de son œuvre (le « Maniototo », « Mirror City »), on verra comment évolue la condition marginale, ainsi que les différentes modalités de subversion qu’elle propose.

  • Titre traduit

    Janet Frame : the feminine and the margin


  • Résumé

    The purpose of this dissertation is to focus on the relationship between centre and margin which is at the heart of Janet Frame’s novels, and to show how, in her works, the margin is the locus where an alternative to dominant language can emerge. I will see how this alternative manifests itself as the use of a language that can be referred to as « feminine », as the term is understood by such theorists as Cixous and Irigaray, meaning a more flexible and fluid form of language, with the coexistence of contraries as one of its main principles. This alternative both takes the shape of a deconstruction of dominant language, as well as an attempt to define a new language altogether. Frame conceives of the margin essentially as a space. By looking at the development of this space, from the psychiatric hospitals where her first novels are set, to the spaces inhabited by the different artist figures who appear in her later works (such as the « Maniototo » or « Mirror City »), I’ll study the evolution of the marginal condition, as well as the different forms of subversion that are displayed in her works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (457 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 431-447

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-147
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 820(93) FRA 4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.