Poétique du rêve : l’exemple de l’avant-garde cinématographique en France (1919-1934)

par Marie Martin

Thèse de doctorat en Études cinématographiques

Sous la direction de Laurence Schifano.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse revient sur la question de l’onirisme filmique en envisageant la présence du rêve dans le film moins sous la forme de séquences que d’un défi poétique, un processus de métamorphose indexé sur la notion freudienne de travail du rêve, opérant au niveau de l’image et du récit, en direction du spectateur. Cette ouverture du film au rêve est étudiée sur un corpus issu de l’avant-garde cinématographique en France de 1919 à 1934, site privilégié des expérimentations formelles qui, en retour, sous le prisme analytique de l’onirisme, voit ses frontières et son champ d’action légèrement déplacés (marges et résurgences). La poétique du rêve est donc une notion qui analyse le “travail du film” (Thierry Kuntzel) à l’œuvre dans plus de soixante-dix films des avant-gardes narratives, impressionnistes, surréalistes et même abstraite. Le rêve et son travail (surtout de la figurabilité) apparaissent comme les ferments d’une poétique filmique de la formation/déformation de matériaux génériques, littéraires, picturaux visant à restituer la puissance d’un rêve effectivement rêvé, à savoir l’“effet-rêve”. La poétique du rêve produit donc des fables cinématographiques impures, dans une logique de “contrariété” (Jaques Rancière) des agencements rationnels de la narration aristotélicienne. Le rêve est capturé et transmis au spectateur par les essais oniriques de l’avant-garde des années 1920 en France, où opère la relecture de l’inconscient psychique freudien comme “inconscient esthétique” par Rancière (“le pathos du savoir”), autour de modalités figurales directes ou indirectes comme la contamination, l’écran du rêve, les disjonctions maniéristes, la photogénie ou l’image latente.

  • Titre traduit

    Poetics of dream : The exemple of the cinematographic avant-garde in France (1919-1934)


  • Résumé

    This thesis addresses cinematographic onirism by seeing the presence of dream in the film not so much as actual dream sequences than as a poetic challenge, a process of metamorphosis related to the freudian “dream work” operating at the levels of image and narrative, towards the spectator. This poetics of dream is studied through the example of the cinematographic avant-garde in France from 1919 to 1934, a movement defined by its many formal experiments, whose historical and theoretical limits are conversely slightly displaced by the poetics of dream. The poetics of dream is therefore a notion which analyzes the “film work” (Thierry Kuntzel) running in more than seventy films from the narrative, impressionist, surrealist and even abstract avant-gardes. The dream and its work (especially its figurability) appear as the model of filmic formation/deformation of generic, literary, and pictorial materials aiming at rendering the power of a dream that is actually dreamed (the “dream-effect”). Therefore, the poetics of dream produces impure cinematographical fables, following the logics of “contrariété” (Jacques Rancière) against the rational display of aristotelician narration (the “thwarting of fables”). The dream is transmitted to the spectator by the onirical experiments of the avant-garde of the twenties in France. The re-reading by Rancière of the freudian psychic subconscious as an “aesthetic subconscious” allows to explore the dream effect around figural forms both direct and indirect, such as contamination, dream screen, manierist disjunctions, photogeny or latent image.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (602 p.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-139 (1-4)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.