Les ressentiments de la société du travail : la Couverture Maladie Universelle en quête de légitimité

par Sacha Leduc

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Danièle Linhart.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Mise en vigueur le 1er janvier 2000, la Couverture Maladie Universelle achève le processus de généralisation de la couverture maladie à l’ensemble de la population sur critères de résidence. Mais si la CMU répond, dans son essence, à l’abolition des inégalités, elle opère également un changement important des modes de solidarité collective. Détachée de toute activité professionnelle, la CMU rompt avec le principe français de Sécurité sociale, à savoir la solidarité interprofessionnelle et intergénérationnelle assurée par la cotisation. Si cette prestation déconnectée du travail apparaît pour certains comme une avancée fondamentale, elle connaît rapidement une crise de légitimité notamment auprès de ceux qui la dispensent. Les observations menées au sein de différents centres de paiement de l’Assurance maladie ont ainsi révélé l’existence d’un fort ressentiment chez de nombreuses techniciennes à l’encontre des bénéficiaires de prestations déconnectées du travail. Ces ressentiments pouvant amener à des pratiques de contrôles informels, voire illégaux, qui prennent appui sur des constructions subjectives et morales des populations bénéficiant de ces droits. Ce travail de thèse s’attache à déconstruire les ressorts de ce ressentiment à partir d’une analyse de la nature du droit, de la réalité du travail des prestataires de ce droit, du contexte sociopolitique et des logiques de distanciations et de discriminations observées. De la simple suspicion au racisme ordinaire, le ressentiment qui varie selon les dispositions sociales des techniciennes, apparaît alors comme l’expression individuelle de craintes collectives quant à la place et au sens du travail dans notre société.

  • Titre traduit

    Working society ressentiments : The “Couverture Maladie Universelle” in quest of legitimacy


  • Résumé

    The “Couverture Maladie Universelle” (universal health care), which came into effect on January 1rst, 2000, completes the extension of health care to the whole population. If the CMU means, by nature, the abolition of inequalities, it also operates a significant change in collective solidarity. Disconnected from any work activity, the CMU breaks with the French principle of “Sécurité sociale” (social insurance), namely inter-professional and inter-generational solidarity guaranteed by the contribution. If some perceives this service as a major breakthrough, the agents providing it might have doubts about its legitimacy. Observations carried out within many different payment centers of the Health Insurance Services thus revealed that much of the insurance staff felt strong ressentiment towards the beneficiaries of these health care services not based on any work activity. These ressentiments sometimes lead to informal or even illegal controls that rely on a subjective and moral perception of the population benefitting from these rights. Based on an analysis of the concept of the CMU right, the work of CMU providers, the sociopolitical context and logics of discriminations, this thesis focuses on the ressentiment factors. From suspicion to ordinary racism, ressentiment varies according to the social background of the agents. Therefore it appears as an individual expression of collective fears regarding the meaning of work in our society.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par L' Harmattan à Paris

Les ressentiments de la société du travail : la couverture maladie universelle (CMU) en quête de légitimité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-293

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-91
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par L' Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les ressentiments de la société du travail : la couverture maladie universelle (CMU) en quête de légitimité
  • Dans la collection : Logiques sociales
  • Détails : 1 vol. (234 p.)
  • ISBN : 978-2-296-96949-0
  • Annexes : Bibliogr. p. 227-234. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.