Les figures de la transgression et du châtiment dans l'oeuvre de Francis Ford Coppola : le démiurge enchaîné

par Gaëlle Lombard

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Laurence Schifano.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Notre thèse se fonde sur l’idée qu’une œuvre s’identifie à une totalité ordonnée par des principes (esthétiques, dramatiques) autour d’un centre (l’auteur) et nous tentons de bâtir celle de Coppola à travers l’analyse de ses films. Ces derniers se présentent comme des récits dont l’étude narratologique permet d’établir la permanence d’une histoire : un personnage transgresse les lois d’un système qui, en retour, le sanctionne. On le voit, si nous avons isolé, dans notre titre, transgression et châtiment, ces actions sont liées à leurs sujets, le héros et l’ordre. Pour comprendre l’articulation du narratif et du filmique, la notion d’ordre est centrale : elle désigne un ensemble de valeurs et des règles (culturelles, morales, économiques, sociales) relatives à une collectivité et représentées par un pouvoir. Mais sa présence définit aussi ce qui détermine les conditions d’existence du monde filmique, autrement dit l’organisation des moyens par lesquels le cinéma peut exprimer l’illusion de la vie humaine. La thèse, durant trois parties portant sur l’analyse des films (et après une première qui est strictement narratologique), en propose une lecture sur deux niveaux complémentaires : le premier relève de la fiction, le second de l’art qui l’autorise. Cette perspective permet de donner à la figure du héros luttant contre un monde qui l’aliène, une signification qui, sans altérer son caractère mythique, l’insère dans une dimension spécifiquement cinématographique.

  • Titre traduit

    Figures of transgression and punishment in Francis Ford Coppola's work : the demiurge bound


  • Résumé

    This thesis is based on the assumption that an artist’s work is a coherent whole structured by aesthetic and dramatic principles conjured up by a central figure – the author. Therefore, it aims to establish the coherence of Coppola’s work through an analysis of his films. These films appear as narratives characterized by a recurrent storyline: a protagonist transgresses the laws of a system which in turn punishes him/her. Therefore, transgression and punishment imply the existence of a collective order to which the figure of the hero is subordinated. The notion of order is central to understanding the articulation between narrative and aesthetics, as it implies the existence of a set of rules and values – cultural, moral, economic, and social – by which a community defines itself. In Coppola's films, these rules are embodied in either a power figure or a power structure. But order is also about creating the framework which permits the very existence of cinema: the various means and devices through which film manages to convey the illusion of human life. Following a first, strictly narratological part, this study is divided into three parts focusing on film analysis, and develops a reading of Coppola’s films from two inseparable perspectives: the fiction narrative and the artistry which generates it. Such an approach imbues the figure of the hero fighting an alienating world with a meaning that, far from altering its mythical quality, reinscribes it within a properly cinematic dimension.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (870 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 703743

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-85 (1-3)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3848
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.