La Médina de Sfax et son souk : mutation d’un héritage urbain

par Rim Moualem

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Francis Démier.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Malgré sa petite superficie (24 hectares), et sa planification ancienne qui remonte au IXème siècle après J. C. , la médina de Sfax nous paraît être une illustration exemplaire d'un processus d'urbanisation original dans le contexte du développement régional. Jusqu'aux années soixante, la médina de Sfax n'a pas connu de transformations architecturales et urbaines importantes. Son originalité résidait dans le juste équilibre spatial entre les différentes fonctions : habitat, commerces, artisans et équipements publics. En raison de la soukalisation de la médina, qui n'a pas cessé de gagner du terrain, cet équilibre est actuellement rompu. Ainsi, les familles aisées, composées de commerçants et d'artisans, ont progressivement quitté la médina pour s'installer en périphérie. Les maisons libérées sont en partie converties en boutiques, en ateliers et en dépôts et pour le reste elles accueillent la population issue de l'exode rural. Ce bouleversement s'est traduit, d'un point de vue architectural, par un impact néfaste. Aujourd'hui, on peut sans doute dire, que la médina de Sfax -un peu comme celle de Fès au Maroc- est une « ville-atelier ». L'implantation de l'activité économique orientée vers le commerce, et la mutation morphologique de la maison en souk représentaient la médina de Sfax comme un grand souk autrement dit un grand centre commercial traditionnel, davantage que comme un centre de production.

  • Titre traduit

    ˜The œCity of Sfax and its « Souk » : a transfer of an urban legacy


  • Résumé

    In spite of its small surface (24 hectares), and its old planning that goes back to the IXth century after J. C, the “medina” (city) of Sfax seems to be an exemplary illustration of an original urbanization process of regional (area) development background. Up till the nineteen sixties, the city of Sfax did not know huge architectural transformation (alteration). Its originality resided in the exact space balance between the different functions: Accommodation, Business (commerce), and Artisan and Public equipments. Because of the “Soukalization” witch took more and more place in the city, this balance is actually interrupted. Hence (therefore), the businessmen and the craftsmen that represent the wealthy families left gradually the city in order to settle in the outskirts. The houses witch were left, were partly converted to shops, workrooms, and storehouses; whereas others were occupied by people coming from the rural depopulation. This architectural disorder caused a disastrous impact. Nowadays, we can surely say that the city of Sfax (like the city of Fès in Morocco) is an “atelier-city”. The implantation of the economic activity witch is turned towards business (commerce) on the one hand and the morphological alteration (transfer) of houses to “Souks” on the other hand, made the city of Sfax to become much more like a big “Souk”. In other wards, a big mall or shopping centre rather than a producing centre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (400 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 370-389

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-78
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.