Recherches sur la présentation architecturale des groupes sculptés en Grèce antique

par Sophie Montel

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie grecs

Sous la direction de Bernard Holtzmann.


  • Résumé

    Cette thèse traite des écrins architecturaux pour groupes sculptés, c’est-à-dire des bâtiments conçus, en Grèce antique, pour abriter, protéger et mettre en valeur un groupe de statues réunies sur une base commune. Il est principalement question de la Grèce archaïque, classique et hellénistique. La notion de groupe, les types de bases et d’écrins sont définis afin de montrer l’intérêt de leur étude conjointe. Les groupes sculptés disposés en plein air sont analysés dans la première partie afin de faire émerger les avantages des dispositifs architecturaux objets de cette thèse. L’enquête archéologique est complétée par une enquête lexicale qui montre que les Anciens n’ont pas, avant l’époque impériale, de terme précis pour désigner les groupes et les bâtiments conçus pour les exposer. La forme de la base, la distance qui la sépare des murs du bâtiment, l’ouverture en façade ou la fermeture de ce dernier sont les critères principaux retenus dans le catalogue, afin de dégager une typologie. Les groupes sont parfois installés dans des bâtiments prévus pour d’autres usages, mais la plupart des écrins sont conçus spécifiquement pour mettre en valeur le groupe sculpté. La dernière partie met en évidence la variété des écrins qui abritaient des groupes cultuels, votifs, honorifiques, commémoratifs ou funéraires. Sont pris en compte dans cette analyse les matériaux employés dans la construction qui, comme le nombre des figures sculptées et la taille de l’écrin, déterminent le coût de l’ensemble. Cette thèse met en évidence une nouvelle fonction, la disposition et la protection des groupes sculptés, et les bâtiments conçus à cet effet.

  • Titre traduit

    Architectural settings for statuary groups in Ancient Greece


  • Résumé

    Buildings designed to house, protect and emphasize statuary groups in ancient Greece are examined in this study. The periods taken into consideration are mainly the Archaic, Classical and Hellenistic ones. Groups, shapes of bases, as well as types of shelters are defined in order to show the interest of their joint study. Statuary groups installed in open-air sanctuaries and agoras are analysed in the first part in order to point out the advantages of the architectural display. The archaeological inquiry is combined with a lexical one which shows that the Ancient Greek had no word to designate statuary group or the building designed for it. In the second part, in order to obtain a typological classification, we consider the shape of the statue base, the distance between it and the walls of the building, the opening in façade or the closing of the shelter. Groups are sometimes installed in buildings designed for another purpose, but most of our examples are built specifically in order to emphasize the statuary group. The third part highlights the variety of shelters’ form: hypaethral structures, niches, wide-opened buildings, buildings opened in the façade or enclosed ones housed cultic, votive, honorific, commemorative or funerary groups. Materials used in construction are also taken into consideration: like the number of statues and the dimensions of the shelter which houses them, they determinate the cost of the construction. This study stresses a new architectural function, arrangement and protection of a statuary group, and the buildings designed for that purpose.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.