L' invention de l'espace allégorique de la mort et de la mémoire dans le théâtre de Tadeusz Kantor

par Virginie Lachaise

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Christian Biet.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette étude envisage l'oeuvre théâtrale de Tadeusz Kantor dans son intégralité. Elle veut prouver que l'artiste, n'ayant jamais cessé de mettre en crise toutes les formes de la représentation, est conduit, dès l'origine, à l'invention dans l'espace du théâtre d'un Au-delà, assimilable à un espace allégorique de la mort et de la mémoire, seul à même d'abriter l'individu. La première partie, historique, met en évidence le fait que, de filiation en rejet, Kantor trace sa voie vers l'invention d'un espace théâtral original, à la fois physique et métaphysique. La seconde partie, se consacre à la description des modes et des modalités de cet espace. D'abord, une analyse sémiologique de l'inscription des corps (spectateurs, acteurs, mannequins, objets et "Bio-objets", machines) dans les différents dispositifs scéniques permet de cerner comment, par un jeu de contagion réciproque, un espace théâtral organique s'invente. Une approche herméneutique ensuite, à travers une typologie des espaces, dégage quelques figures spatiales, à la fois architecturale et dynamiques : 1"'Ur-matiere", l'espace invisible et les "hétérotopies" (la Route, le Cimetière et la Chambre) ; dont elle interroge la fonction symbolique et rituelle (le Cirque, le Bouge et l'Autel). La troisième partie de l'étude démontre que derrière le "Mur", Kantor trace les limites d'un espace de la confession. Dans ce "Retour à la maison natale", naît une langue primordiale qui fait résonner un espace originaire. Kantor en justifie l'existence par sa "Théorie des Négatifs. Au terme de cette "pulsion scopique"', qui se traduit entre autres par son omniprésence scénique, l'artiste se sacrifie dans l'espace clos de sa "Chambre".

  • Titre traduit

    ˜The œinvention of the allegoric space of the death and the memory in the theatre of Tadeusz Kantor


  • Résumé

    This comprehensive research deals with the theatrical work of Tadeusz Kantor. It is proving that the artist relentlessly tried to invent a "Beyond" within the space of theatre, a spatial allegory of memory and death, only space able to provide a shelter for the self. The first part is a historical perspective that highlights the trajectory of Tadeusz Kantor's work towards the creation of a unique theatrical space, at the saure time physical and metaphysical. The second part is an analysis of the différent forms that this unique theatrical space takes. First, it analyzes how an organic space emerges from the integration of the different "bodies" (viewers, actors, mannequins, objects, "bio-objects" and machines) in the stage system. Then, it proposes a categorization of the spaces, highlighting a few architectural and dynamic spatial patterns (e. G. , the "Ur-Matiere", the invisible space and the "heterotopias" like "The Road", "The Cemetery", "The Room") and showing how they participate to the symbolism and ritualization of the theatre (e. G. , "The Circus", "The Tâvern» "The Altar"). The third part of this lresearch shows that behind the "Wall", Kantor creates the space of the confession. In this "Return to the native house", Kantor creates a language of the essence that gives birth to a space of the origins. Kantor justifies its existence with its "theory of the negatives". At the end of this "pulsion scopique"* - for instance, Kantor is always present in perron on stage - Kantor sacrifices himself in the closed space of his "Room".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (817 p)
  • Annexes : Bibliogr. p.616-647

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-67 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.