Stratégies et structures du Crédit Lyonnais de la fin des années 60 au milieu des années 70

par Agnès Martin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Lescure.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    En 1966, les grandes banques de dépôts doivent s’adapter à un nouvel environnement. Face à une concurrence accrue, le Crédit Lyonnais, désireux de retrouver sa place de leader, perdue au profit de la toute jeune Banque Nationale de Paris, entreprend une grande réorganisation interne. Ses structures vieillissantes doivent être modernisées. S’appuyant à la fois sur des études internes et sur les recommandations de Mc Kinsey, célèbre cabinet de conseil américain, le tout nouveau président François Bloch-Lainé, lance une grande vague de réformes, en deux temps, qui durera huit ans. La stratégie est repensée. Si l’Exploitation reste au centre de toutes les attentions, tous les secteurs de l’entreprise sont visés. Gestion et management deviennent les maître-mots. En quelques années le Crédit Lyonnais de nouveau unifié arbore un nouveau visage. L’organigramme est clarifié. Le staff et le line sont distingués. La banque se lance dans l'aventure informatique. Cette première véritable réorganisation a pour résultat une transformation majeure des structures et des modes de gestion de l’Etablissement. Mais une telle restructuration ne se fait pas sans heurt. Les réticences ou oppositions sont nombreuses et les résultats obtenus décevants. En 1974, le nouveau Crédit Lyonnais doit faire face à une grève longue, dure, sanctionnée par une perte historique de 154 millions de francs. Si cette profonde transformation fut indispensable, elle demeure malheureusement insuffisante pour permettre au Crédit Lyonnais de dominer à nouveau le secteur bancaire français.

  • Titre traduit

    Strategy and structures of the french bank Crédit Lyonnais from the end of the 60’s to the middle of the 70’s


  • Résumé

    In 1966, main deposit banks have to face a new environment. Due to increasing competition, Crédit Lyonnais bank, wishing to regain its leadership position, lost out to the very new Banque Nationale de Paris, gets engaged in a big internal restructuration. It's old structures have to get modernised. Relying both on internal studies and recommandations from Mc Kinsey, a famous american consultant, the newly appointed chairman François Bloch-Lainé, engages a big wave of reforms, in two stages, wich will last eight years. Strategy is thought out again. Even if the operational review remains the most important part, all the divisions are concerned. Management becomes the keyword. In a few years, Crédit Lyonnais, united again, shows a new face. Organization chart is clarified. Separation is made between staff and line. The bank ventures the informatics. This first truly reorganisation gives as a result a major transformation of the structure and the management processes of the bank. But such a restructuration does not go without clash. Reluctance and oppositions remain and results obtained are disappointing. In 1974, Crédit Lyonnais must face a long and hard strike, resulting in an historical loss of 154 millions francs. If this deep transformation was indispensable, it remains unfortunately insufficient to allow Crédit Lyonnais to gain back its leading position in the french banking sector.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 319-329

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-60
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.