Fonds structurels européens et politique de la ville : un mariage de raison

par Oussama Kharchi

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Guy Burgel.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Pendant des décennies, la construction européenne a empilé des politiques sectorielles sans prendre en compte l'impact territorial de ces politiques. S'agissant des villes et bien qu'elles étaient les premières à subir les coûts sociaux, physiques et économiques du processus d'intégration, il faudra attendre la rédaction de l'acte unique (1987) et la réforme des fonds structurels de 1988 pour les voir émerger dans le débat européen. La reconnaissance des villes comme lieu pertinent d'intervention participe de l'entreprise de refonte des moyens d'actions communautaires. Une réfonte destinée, entre autres, à procurer une visibilité politique plus forte à la Commission européenne qui veut faire des villes "le point de départ des politiques et programmes européens". Ses initiatives dans le domaine urbain ont été acceptées, mais dés que les gouvernements centraux ont constaté le développement des relations directes avec les gouvernements locaux, ils ont réagi en récupérant la prérogative la plus importante, à savoir la sélection des villes bénéficiaires. Toutefois, nous assistons à un déplacement significatif de l'attention intérieure des ressources et des personnes vers la Commission européenne. Cette dernière a réussi à impulser des changements d'attitudes et à renouveler les cadres de pensée pour appréhender les problèmes urbains, les maîtres mots sont contractualisation, partenariat, gouvernance, transversalité, approche intégrée, etc. L'appel à l'expertise communautaire dans le domaine urbain est plus important dans les états membres sans tradition en matière de politiques urbaines. PPU, URBACT, URBAN et autres initiatives sont sources de repères et potentiels d'idées. Si les fonctions communautaires de législation, de financement et d'encadrement idéologique ont une influence sur la capacité d'action des gouvernements locaux, les systèmes nationaux des Etats membres n'ont pas été bouleversés. Les nouveaux régistres sont venus se rajouter, et non pas remplacer les régistres classiques de l'action publique.

  • Titre traduit

    European Structural Funds and Urban Policy : a Convenient Marriage


  • Résumé

    For decades, European construction piled up sectorial policies without taking into account the territorial impact of these policies. With regard to the cities, even though they were the first to undergo the economic, social and physics costs of integration process, we had to wait until the drafting of the Single act (1987) and the structural funds reform of 1988 to see them emerging on the European stage. The recognition of cities as the relevant place for intervention is part of a wider reshaping process of Community action means. A reshaping process intended, among others, to give a stronger political visibility to the European commission that wants to make cities "the starting point of European policies and programs". Its initiatives in the urban field were accepted, but as soon as central governments noticed the development of direct relatioships with the local governments, theyreacted by recovering the most important prerogative, namely the selection of the beneficiary cities. However, we have seen a significant displacement of the internal attention of resources and people toward the European commission. The latter succeeded in impelling changes of attitudes and renewing the ways to apprehend urban problems, the key words are contractualisation, partnership, governance, transversality, integrated approach, etc. The call of Community expertise in the urban field is more visible in the Member States lacking a tradition of urban policy. UPP, URBACT, URBAN and other initiatives represent sources of potentials ideas and references. If the community functions of legislation, financing and ideological framing have an influence on local governments capacity for action, the national systems of Member States were not disrupted. The new registers have been added to, and not replaced, the traditional registers of public action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (342 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 328-341

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-24

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2618
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.