Psychopathologie d’un traumatisme crânien survenu durant l’enfance : effets à long terme sur le sujet et sa famille

par Anne Cado-Boissel

Thèse de doctorat en Psychopathologie psychanalytique

Sous la direction de Dominique Cupa.

Soutenue en 2008

à Paris 10 .


  • Résumé

    Objectif : Cette recherche vise à mieux connaître les conséquences psychologiques à long terme d’un traumatisme crânien sévère acquis durant l’enfance sur le sujet traumatisé crânien et sa famille. Problématique : trois axes principaux : un premier sur l’existence ou non de troubles à long terme et sur les représentations du sujet et de ses parents, un deuxième axe sur adolescence, traumatisme crânien et activité de pensée et un troisième sur dynamique familiale et névrose traumatique. Hypothèses : H0:L’hypothèse principale est la suivante : l’existence d’un traumatisme crânien entraîne à l’adolescence un bouleversement psychique qui interfère avec les remaniements psychiques liés à la poussée pubertaire. Ce bouleversement dépend des assises narcissiques du sujet, de la nature de l’évènement subi, de ses conséquences irréversibles sur le fonctionnement cognitif du sujet avec son environnement. H1: l’activité de pensée est altérée par les changements des capacités du sujet. H2: il y a atteinte de la représentation sur le plan identitaire et identificatoire. H3: l’accident a provoqué un bouleversement familial encore important après cinq ans. Méthodologie : Population: Dans le cadre de leur domicile, 20 adolescent(e)s et familles, à cinq ans minimum de l’ accident. Recueil de données : AXE1: entretiens semi directifs et questionnaire de Brown. AXEe2: tests projectifs (Rorschach, TAT). AXE3:entretiens semi directifs avec les parents. Analyse des données : Analyse quantitative des résultats et analyse selon le paradigme de la psychanalyse.

  • Titre traduit

    Psychopathology of traumatic brain injury occurred during childrenhood


  • Résumé

    Objective: This research aims to better understand the psychological consequences of a severe long-term head trauma which occurred during childhood. Problem: After a review of the issue in the Anglo-Saxon and French literature, the epistemological framework establishment allows the formulation of the problematic in three main axis: first on whether or not a long-term disorder exists and the representations of the subject and his parents, a second axis on adolescence, brain injury and activity of thought and a third on family dynamics and traumatic neurosis. Hypothesis: H0: The main hypothesis is the following: the existence of such a trauma leads to adolescence emotional upheaval that interferes with the psychological changes associated to puberty’s thrust. This change depends on the narcissistic foundation of the subject, the nature of the suffered events, its irreversible consequences on the subject’s cognitive functioning with its environment H1: the activity of thought is altered by subject’s capacities changes. H2: it reaches the representation at both identity and identification levels. H3: The accident caused a major family upheaval still after five years. Methodology: Population: At home, 20 adolescents and families, five years minimum after the accident. Data: Axis1: semi interview and Brown’s questionary Axis2: projective tests (Rorschach, TAT). Axis3: semi interview with parents. Data Analysis: Data are then analyzed quantitatively and within the psychoanalytical paradigm.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (353 f.)
  • Notes : Thèse non reproduite sur microfiches
  • Annexes : Bibliogr. f. 344-353

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 08 PA10-15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.