Le biais domestique dans le choix de portefeuille : effets des interactions sociales

par Senda Jallouli-Sellami

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Thierry Granger.

Soutenue en 2008

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    Au cours de ces dernières années, les marchés financiers ont connu de nombreuses réformes dont l'objectif principal était d'aller vers une plus grande ouverture. Ainsi, et suite à la levée progressive de différentes restrictions aux mouvements internationaux de capitaux, les fonds devraient être assignés entre les marchés de capitaux proportionnellement à leur capitalisation boursière. Cependant, les études empiriques soulignent le manque de diversification des portefeuilles internationaux. La sous-pondération des actions étrangères dans les portefeuilles de capitaux s'appelle l'énigme du biais domestique sur les actions. Les explications traditionnelles n'ont pas réussi à expliquer cette énigme. Nous proposons alors une nouvelle explication qui pourrait contribuer à comprendre le biais domestique dans le choix de portefeuille, à savoir l'interaction sociale. Un investisseur « social » trouve un titre plus attractif lorsque les membres de son groupe y ont déjà investi. Après avoir posé, dans une première partie, le problème du biais domestique sous ses aspects empiriques, et fourni les explications traditionnelles de ce phénomène, nous utilisons, dans une deuxième partie, les modèles de mimétisme pour analyser l'impact de ce comportement sur le choix de portefeuille des fonds mutuels français. Dans une troisième partie, nous utilisons la littérature économique sur les interactions sociales pour modéliser l'impact de ces interactions sur le choix des fonds mutuels internationaux. Les résultats montrent que l'interaction sociale peut en grande partie expliquer la sous diversification des portefeuilles.

  • Titre traduit

    Home bias, social interactions, portfolio choice


  • Résumé

    In recent years, several reforms have been made to reinforce financial markets integration. Thus, in response to gradual lifting of various restrictions on international capital flows, funds should be assigned between capital markets proportionally to their market capitalization. However, international lack of diversification among investors is persistent. The strong preference for domestic equities is called the equity home bias puzzle. Various attempts have been made to explain this puzzle but still non-conclusive. Our objective is to provide insight into the observed equity home bias phenomenon by introducing a new explanation, namely, social interaction. A “social” investor finds markets more attractive when more of his peers have already invested in. After asking, in the first part, the problem of home bias and provided the traditional explanations of this phenomenon, we use, in the second part, herding behavior models to analyze the impact of French mutual fund herding on portfolio choice. In the third part, we use economic literature on social interactions to model the impact of these interactions on international mutual funds choice. The results show that social interaction may largely explain the international portfolios under diversification

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (272 p.)
  • Annexes : bibliogr. 259 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.