Autonomie et gouvernance dans de nouvelles formes de régulations sociales : le cas des interfaces entre groupes de travail dans le secteur du conseil

par Sandrine Sojecki

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Liu.

Soutenue en 2008

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    La gouvernance des organisations classiques est insuffisante pour faire face à la complexité liée aux nouveaux modèles d’organisation en réseau. Il convient de faire évoluer le mode de gouvernance classique de ces organisations vers une gouvernance plus participative facilitant la transversalité au moyen de la coopération inter groupes. L’étude des interfaces entre les différents groupes de travail d’une société de conseil rencontrant des difficultés à faire vivre son nouveau modèle organisationnel de type matriciel met en exergue les principales dimensions, freins et/ou vecteurs du changement de gouvernance. La transversalité passe par une modification des modes d‘organisation du travail qui remet en cause les formes d’autonomie au travail, de régulations sociales, de subsidiarité, de confiance ainsi que de micro-culture de groupe. Le changement nécessite de nouvelles interactions, une refonte des strates d’autorité et des régulations sociales de l’organisation.

  • Titre traduit

    Autonomy and governance in new forms of social regulations : case study of interfaces among working groups within the field of management consultancy


  • Résumé

    Governance, as usually applied in so-called classical organisations is not sufficient to cope with the complexity of new organisational networking patterns. It is advisable to support such organisations to further develop participative and transverse governance thanks to inter-group cooperation. The case study of interfaces among the different working groups of a Consultancy company highlights the major dimensions, obstacles and/or vectors of change for the governance mode. This company is striving to implement a new matrix and organisational structure. The transverse management requires changes in the work organisational modes that challenge the type of autonomy at work, social regulations, “subsidiarity”, trust as well as group micro-culture. Changes require a learning process related to new interactions that goes naturally along with a revision of authority stratums and modes of social regulations of the organisation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (581p.)
  • Annexes : bibliogr.175 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.