Syntaxe et acquisition des phrases interrogatives en français et en néerlandais : une étude contrastive

par Nelleke Strik

Thèse de doctorat en Linguistique générale

Sous la direction de Anne Zribi-Hertz et de Laurie Tuller.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .

  • Titre traduit

    Syntax and acquisition of interrogative sentences in French and Dutch : a contrastive study


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la syntaxe et l'acquisition des phrases interrogatives Wh simples et Longue Distance en français et en néerlandais, deux langues typologiquement différentes. Nous rapportons les résultats d'une expérience de production induite, appliquée à des enfants de 3 à 6 ans dans ces deux langues, qui permettent d'effectuer une comparaison systématique. Nous soutenons que le développement des phrases interrogatives est déterminé par l'Hypothèse de la Complexité Dérivationnelle (cf. Jakubowicz 2005, Jakubowicz & Strik 2008), la complexité dérivationnelle pouvant être calculée par une métrique. En particulier, l'acquisition des interrogatives Wh Longue Distance révèle un contraste entre les enfants francophones et les enfants néerlandophones, dans ce sens que ces derniers produisent plus de structures non standard, impliquant moins de complexité. Du fait que certaines structures moins complexes ne sont pas préférées par les enfants francophones, nous concluons que les opérations syntaxiques sont contraintes par d'autres facteurs, comme des exigences interprétatives (imposées par la Forme Logique) et la mémoire de travail. De manière générale, nous supposons que l'acquisition du langage implique une tension entre la simplicité dérivationnelle et la facilité de l'interprétation.


  • Résumé

    This dissertation is about the syntax and acquisition of simple and Long Distance Wh interrogative sentences in French and Dutch, two typologically different languages. We report on the results of an elicited production task with children aged 3 to 6 in these two languages, which makes it possible to carry out a systematic comparison. We claim that the development of interrogative sentences is determined by the Derivational Complexity Hypothesis (cf. Jakubowicz 2005, Jakubowicz & Strik 2008), which proposes that derivational complexity can be calculated by a metric. In particular, in the acquisition of Long Distance Wh interrogatives, a contrast between the French and the Dutch children appears, whereby the latter produce more non-standard structures, involving less complexity. The fact that the French children do not prefer certain less complex structures leads us to conclude that syntactic operations are constrained by others factors, like interpretational requirements (guided by Logical Form) and working memory. In general, we suppose that language acquisition involves tension between derivational simplicity and interpretational ease.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXI-447 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 367-381

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2676
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.