Donner et pardonner : à la recherche de l'humanité : l'humanité à la lumière du don et du pardon

par Sophie Deletré Doussau

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Stéphane Douailler.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    Parce que le concept de pardon, hérité de la tradition chrétienne en particulier, se fonde sur l'idée d'une grâce et d'une gratuité libre et absolue, il invite à repenser le phénomène de don, que l'anthropologie et la sociologie contemporaines ont, sur la base d'une lecture contestable des travaux de Marcel Mauss, réduit à une forme d'échange. Certes, le caractère radical et absolu du concept de pardon lui-même peut être discuté : on a, face aux crimes des totalitarismes du XXe siècle, cherché à déterminer les conditions de possibilité du pardon, et à lui assigner des limites. Pourtant, au-delà de ce débat sur l'Impardonnable, l'expérience du pardon, comme celle du don, ne relève pas d'une simple interrogation morale au sujet de nos devoirs et de nos obligations. Les relations privées comme les relations politiques ne pourraient pas se développer de manière authentique, riche et profonde sans que soit acceptée cette dissymétrie inhérente au don gratuit qui, pour être dangereuse parfois n'en est pas moins féconde ! Seuls d'ailleurs des phénomènes de cet ordre permettent de repenser la mondialisation contemporaine, initiée par des facteurs techniques et économiques, en termes plus humains, et offrent à l'humanité de porter un regard plus confiant sur son avenir.

  • Titre traduit

    Gift and forgiveness


  • Résumé

    The concept of forgiveness comes from Christian tradition, it is based on the idea of free and absolute mercy. That's the reason why we cannot subscribe to the interpretation contemporary anthropology and sociology gave of Marcel Mauss's Essay on the gift, nor consider the phenomenon of gift as a simple form of exchange. Of course, the radical and absolute determination of forgiveness can be discussed. And has been discussed : some philosophers tried to determine some limits and some conditions of possibility to forgiving the crimes totalitarian governments committed in the XXth century. Nevertheless, the experience of forgiving, as the experience of being forgiven, do not only pose moral questions about our duties and obligations. The question is not : "what do we have to forgive, and what is unforgivable ?" Forgiveness transcends morality and supposes to recognize the importance of free love and gift. Indeed, private relations, just as political ones, could not exist, and be authentic, rich and profound if they do not integrate a dimension of generosity, and believe in it. The dissymmetry gift implies can be dangerous, but when the gift is really free, it's fertile. More of it, only such phenomenons can allow humanity to have confidence in its future and in contemporary evolutions, because they replace economical and technical patterns by human ones.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (440 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 420-440

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2644
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.